Thèse soutenue

Immunisation active à base de peptides, dérivés de l’IL-6 et de l’IL-1β, dans les maladies inflammatoires chroniques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lucille Desallais
Direction : Jean-François Zagury
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Bioinformatique et immunologie
Date : Soutenance le 13/05/2013
Etablissement(s) : Paris, CNAM
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Abbé Grégoire (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire Génomique, bioinformatique et applications (Paris) - EQUIPE GÉNOMIQUE, BIOINFORMATIQUE ET PATHOLOGIES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE
Jury : Président / Présidente : Yannick Allanore
Examinateurs / Examinatrices : Jean-François Zagury, Yannick Allanore, Amu Therwath, Rémi Cheynier, Claire Dane
Rapporteurs / Rapporteuses : Amu Therwath, Rémi Cheynier

Résumé

FR  |  
EN

Les anticorps monoclonaux anti-cytokine ont constitué une révolution dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques, mais leur utilisation présente des inconvénients (non réponse, résistance, effets secondaires, coûts élevés).Notre équipe développe une stratégie alternative originale, l’immunisation active à base de peptides de cytokines. Elle a pour but de faire synthétiser, par l’organisme même du patient, des anticorps neutralisant les effets pathogènes dus à l’excès de cytokines.Durant ma thèse, j’ai montré que l’immunisation active contre un peptide dérivé de l’IL-6 murine est protectrice dans un modèle murin de sclérodermie systémique. L’immunisation de singes avec l’équivalent humain entraîne une réduction significative des réactions inflammatoires locales suite à l’induction d’une réaction d’HSR. De plus, l’immunisation active contre deux peptides dérivés de l’IL-1β et de l’IL-23 conduit à la réduction de la sévérité de l’EAE.Ces résultats confortent l’intérêt de cibler les cytokines par l’approche d’immunisation active à base de peptides, qui pourra permettre de diversifier l’offre thérapeutique actuellement disponible.