Thèse soutenue

La délétion génétique du récepteur corticotropin-releasing factor de type 2 réduit les déficits mnésiques et sociaux induits par la cocaïne

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nadège Morisot
Direction : Angelo Contarino
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Neurosciences
Date : Soutenance le 16/12/2013
Etablissement(s) : Bordeaux 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Talence, Gironde ; 1993-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de Neurosciences Cognitives et Intégratives d’Aquitaine (Bordeaux) - Institut de Neurosciences cognitives et intégratives d'Aquitaine / INCIA
Jury : Président / Présidente : Daniel Béracochéa
Examinateurs / Examinatrices : Karine Guillem, Mark J. Millan
Rapporteurs / Rapporteuses : Florence Noble, Francesco Papaleo

Résumé

FR  |  
EN

Les travaux de cette thèse visent à étudier le role du système corticotropin-releasing factor (CRF) dans les dysfonctions cognitives, les altérations du comportement social et la vulnérabilité au stress associées à l’addiction aux drogues. Les effets de la délétion génétique du récepteur CRF1 ou CRF2 sont examinés dans les tests de reconnaissance d’objet et de préférence sociale après une exposition chronique et pendant le sevrage à la cocaine. Le rôle du récepteur CRF2 dans la vulnérabilité au stress qui pourrait précipiter l’apparition de déficits cognitifs et sociaux pendant le sevrage prolongé à la cocaine est également étudié.