Thèse soutenue

Etude du comportement chimique et électrochimique de InP recouvert d'un film de phosphazène en milieu aqueux

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Oula El Ali
Direction : Arnaud EtcheberryAnne-Marie Gonçalves
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie et science des matériaux
Date : Soutenance en 2012
Etablissement(s) : Versailles-St Quentin en Yvelines

Résumé

FR  |  
EN

Depuis plusieurs années, de nombreuses études se sont penchées sur l’optimisation des performances des matériaux III-V, et plus spécifiquement le phosphure d’indium "InP". Dans ce contexte, nous nous avons cherché à optimiser les procédés de formation du film de type polyphosphazène à la surface de InP. Le mode galvanostatique, effectué sous éclairement dans l'ammoniac liquide, montre qu'une charge anodique de l’ordre de 0,26 mC. Cm 2 est suffisante pour obtenir un film parfaitement couvrant. Le couplage électrochimie interfaciale / analyse chimique de la surface (XPS) ont permis d'étudier le comportement chimique du film de type polyphosphazène en milieux aqueux. En effet, la stabilité chimique de la surface modifiée de InP est parfaitement démontrée en milieux basiques (KOH 1M et 4M) et acide HCl 1M. En revanche, le film devient instable au bout de 3 jours en milieu HCl 2M, et se modifie au bout de 10 min en milieu HCl 3,5M. De même, l'action du Br2-MeOH permet de modifier ou d'enlever partiellement le film superficiel. Nos travaux ont également porté sur l'étude du comportement électrochimique du film de polyphosphazène en milieu aqueux acide (HCl 0,1). En effet, la remarquable stabilité de la matrice de InP est vérifiée vis-à-vis d'une charge cathodique élevée Q ≈ 336 mC. Cm 2. Ce comportement n'est pas démontré vis-à-vis d'une charge anodique de Q ≈ 4 mC. Cm 2. L'établissement de la "signature chimique et électrochimique" film de polyphosphazène recouvrant la surface de InP en milieu aqueux (≈ 20°C), issu du traitement dans NH3 liq. (≈ 55°C), ouvre des perspectives d’études nouvelles particulièrement intéressantes.