Thèse soutenue

Etude de la fonction de la métalloprotéase matricielle 11 dans l'interaction/dialogue adipocyte-cellule épithéliale de la glande mammaire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jinxiang Tan
Direction : Marie-Christine Rio
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance le 21/09/2012
Etablissement(s) : Strasbourg
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la vie et de la santé (Strasbourg ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (Strasbourg)
Jury : Président / Présidente : Patrick Anglard
Rapporteurs / Rapporteuses : Agnès Noël, Philippe Birembaut

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dans les tumeurs, les cellules cancéreuses invasives induisent l’expression de la métalloprotéase matricielle 11 (MMP-11) dans les adipocytes adjacents (cancer-associated adipocytes) entrainant leur « dédifférenciation » en fibroblastes, la MMP-11 régulant négativement l’adipogénèse. Au cours de ma thèse, j’ai étudié la fonction de la MMP-11 sur le développement mammaire postnatal. La structure de la glande ainsi que la production de lait sont altérées dans les souris déficientes pour la MMP-11. De plus, la MMP-11 régule l’homéostase du collagène. In vivo, des transplantations montrent une fonction locale paracrine de la MMP-11 essentielle à la morphogenèse mammaire. In vitro, la MMP-11 adipocytaire favorise le branchement d’organoïdes primaires. Ainsi, la MMP-11 est un facteur paracrine majeur pour le développement de la glande mammaire. Enfin, pour poursuivre ces travaux, j’ai établi des souris transgéniques conditionnelles ciblant l’expression de la MMP-11 dans les adipocytes.