Thèse soutenue

Instruire la demande d'asile : étude comparative du processus décisionnel au sein de l'administration allemande et française

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Johanna Probst
Direction : Patrick WatierLeo Kissler
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance le 08/09/2012
Etablissement(s) : Strasbourg en cotutelle avec Philipps-Universität (Marbourg, Allemagne)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes (Strasbourg ; 2009-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Cultures et sociétés en Europe (Strasbourg)
Jury : Président / Présidente : Catherine Wihtol de Wenden
Examinateurs / Examinatrices : Sébastien Schehr
Rapporteurs / Rapporteuses : Catherine Wihtol de Wenden, Johannes Becker

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude sociologique propose une analyse comparée de l’institution française (l’OFPRA) et allemande (le BAMF) chargées de l’instruction des demandes d’asile. L’enquête de terrain réalisée en leur sein a permis une description détaillée des pratiques administratives encadrant le processus d’élaboration des décisions sur les dossiers de demande. Des différences notables s’observent tant au niveau du profil socioprofessionnel des agents instructeurs de chacune des deux institutions nationales qu’à propos des attitudes générales de ces derniers face à la problématique de l’asile. Au-delà de ces différences, une remise en doute et une profonde méfiance face aux déclarations des demandeurs d’asile constituent une constante dans leur pratique professionnelle. L’importance que l’institution attribue à la question de la crédibilité des récits d’asile confère un pouvoir discrétionnaire significatif aux agents administratifs et laisse une place importante à l’intime conviction dans le processus décisionnel. La délicate communication avec les demandeurs et l’application parfois malaisée des textes de loi nationaux et internationaux aux problématiques présentées par ces derniers imprègnent l’instruction des dossiers d’une grande incertitude. L’analyse de la relation administrative entre demandeurs et décideurs permet finalement d’identifier la méfiance réciproque et le décalage entre les catégories juridiques et la réalité des migrations contemporaines comme deux problèmes centraux des dispositifs d’asile français et allemand.