Thèse soutenue

Réseaux Sociaux numériques : essai de catégorisation et cartographie des controverses

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nisrine Zammar
Direction : Christian Le Moënne
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de l’Information et de la Communication
Date : Soutenance le 06/01/2012
Etablissement(s) : Rennes 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes)
Partenaire(s) de recherche :  : Université européenne de Bretagne (2007-2016)
Laboratoire : Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones - information, communication, sociolinguistique (PREFics) - Plurilinguismes, Représentations, Expressions Francophones - information, communication, sociolinguistique (PREFics)
Jury : Président / Présidente : Michel Durampart
Examinateurs / Examinatrices : Catherine Loneux, Antoine Matta, Walid Arbid
Rapporteurs / Rapporteuses : Gino Gramaccia

Résumé

FR  |  
EN

De nos jours, les réseaux sociaux numériques sont devenus des outils de communication incontournables. Chaque jour des dizaines de nouveaux réseaux se créent, des chroniques à la radio leurs sont consacrées, sans parler des livres, des émissions télévisuelles ou les articles de presse. Cette ascension rapide de cet outil communicationnel à usages multiples, suscite l‘intérêt de la part d‘acteurs provenant des différentes sphères (publique, politique,…) Dispositif sociotechnique, les RSN de par leur facilité d‘utilisation et de mise en oeuvre, se sont imposés comme un support favorisant l‘échange, le partage (de photos, de vidéos, de liens), l‘interaction et la diffusion d‘informations de tout ordre. Dans sa première, cette thèse fait l‘objet d‘une mise en perspective historique de l‘emploi de la notion du « réseau », « réseau social » et des « réseaux sociaux numériques ». Nous verrons que ces termes révèlent des détours d‘usages à travers le temps. De plus, nous décrivons les réseaux sociaux numériques par rapport à d‘autres possibilités du web 2.0. A partir d‘approches philosophiques et théoriques, la deuxième partie tente la construction d‘un modèle théorique d‘analyse qui prend comme dimension fondamentale l‘homme et la technique. Ensuite l‘analyse du matériel de recherche dans une démarche empirique/descriptive et une approche exploratoire, permet d‘une part, d‘élaborer de nouvelles typologies et catégories de réseaux sociaux numériques, et d‘autre part, de construire des cartographies des différentes controverses qui entourent cet objet communicationnel complexe