Thèse soutenue

De l'empathie en "psychologie normale" aux empathies chez les auteurs d'agression(s) sexuelle(s)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fanny D'ambrosio
Direction : Chrystel Besche-Richard
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 13/09/2012
Etablissement(s) : Reims
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : CLEA - Cognition Langage Emotion Acquisition
Jury : Président / Présidente : Anne Andronikof-Sanglade
Examinateurs / Examinatrices : Thierry Hoang Pham, Olivier Luminet, Patrick Mollaret, Chrystel Besche-Richard
Rapporteurs / Rapporteuses : Sylvie Berthoz landron, Christian Réveillère

Résumé

FR  |  
EN

L'empathie est au cœur de nos relations sociales : elle permet leur régulation par les émotions. Des études, aux résultats contradictoires, ont ainsi suggéré qu'un déficit d'empathie chez les auteurs d'agression sexuelle était un élément central dans leur évaluation et leur traitement.Nous avions 2 objectifs pour cette thèse :1) valider en français, dans une population adulte, une échelle d'empathie générale, la Basic Empathy Scale (Jolliffe & Farrington, 2006) ainsi qu'un inventaire des compétences socio-émotionnelles, le Social Skills Inventory (Riggio, 1989, 2002) ;2) approfondir la connaissance des liens existant entre empathie générale, empathie spécifique, distorsions cognitives, compétences sociales et risque de récidive chez des auteurs d'agression sexuelle.136 adultes issus de la population générale (78 femmes et 58 hommes) ont rempli les auto-questionnaires répartis en 2 passations séparées de 7 semaines. 37 détenus (20 auteurs d'agression sexuelle sur enfant, 6 auteurs d'agression sexuelle sur adulte, 6 auteurs d'agression non-sexuelle, 5 non-agresseur) ont participé à des entretiens et questionnaires sur plusieurs semaines.La Basic Empathy Scale et le Social Skills Inventory présentent des qualités psychométriques assez satisfaisantes. Chez les détenus, les liens empathie générale/empathie spécifique/distorsions cognitives différent selon le type de victime, avec des distorsions cognitives plus ou moins généralisées en conséquence. La régulation des émotions apparaît essentielle dans le processus empathique. Enfin, les mesures statiques du risque de récidive ne sont pas liées à l'empathie générale, à l'empathie spécifique et aux distorsions cognitives. Des profils socio-cognitivo-émotionnels ont été proposés à titre exploratoire et nécessiteraient d'être à nouveau investigués dans de futures recherches.Ainsi, notre thèse ouvre la voie à des travaux de recherche novateurs dans le domaine, à l'aide d'outils encore peu utilisés et qui pourraient être améliorés afin d'affiner les profils socio-cognitivo émotionnels des AAS déjà établis et de pouvoir proposer des prises en charge adaptées à chacun des profils rencontrés.