Thèse soutenue

La conception de techniques d’interaction expressives adaptées aux novices et inspirées par des activités expertes : le cas de la pratique musicale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emilien Ghomi
Direction : Michel Beaudouin-Lafon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique (interaction Homme-Machine)
Date : Soutenance le 17/12/2012
Etablissement(s) : Paris 11
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Informatique de Paris-Sud
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de recherche en informatique (Orsay, Essonne ; 1998-2020) - Laboratoire de Recherche en Informatique
Jury : Président / Présidente : Christian Jacquemin
Examinateurs / Examinatrices : Michel Beaudouin-Lafon, Christian Jacquemin, Carlos Agón, Marcelo M. Wanderley, Stéphane Huot, Yannick Prié
Rapporteurs / Rapporteuses : Carlos Agón, Marcelo M. Wanderley

Résumé

FR  |  
EN

Les systèmes interactifs étant utilisés pour réaliser des tâches toujours plus complexes et variées, les utilisateurs ont besoin de systèmes qui soient à la fois expressifs, efficaces et utilisables. Si des systèmes simples peuvent être instantanément utilisables, l’expressivité accessible avec des systèmes complexes est souvent considérée comme réservée aux experts. Cependant, notre approche, inspirée par la recherche en phénoménologie et en psychologie, souligne que certaines activités expertes ayant une portée sociale, comme les activités artistiques, permettent aussi aux non-experts d’acquérir des compétences et une connaissance considérables de façon implicite. Dans ce manuscrit, nous évoquerons notamment la connaissance et les compétences avancées développées par les non-musiciens lors de l’écoute de la musique et de l’observation du jeu instrumental. Nous défendons deux idées. Premièrement, les concepteurs de systèmes interactifs peuvent profiter de ces compétences et de cette connaissance implicites pour créer des systèmes expressifs qui soient utilisables. Deuxièmement, les méthodes d'apprentissage expertes et les outils experts, qui ont été perfectionnés à travers le temps et ont fait leurs preuves dans des situations complexes, peuvent servir de sources d'inspiration pour améliorer l’utilisabilité des systèmes complexes pour les utilisateurs novices. Nous proposons un cadre de conception pour étudier l'utilisabilité et l'expressivité des techniques d'interaction, comme deux nouvelles mesures de la qualité de l'interaction, et présentons les trois projets de cette thèse. Dans le premier, nous étudions l'utilisation de motifs rythmiques pour l'interaction, et nous montrons que des utilisateurs novices sont capables de reproduire et de mémoriser efficacement de grands vocabulaires de motifs rythmiques. Une telle interaction tire parti des capacités naturelles des non-musiciens pour percevoir et reproduire des structures rythmiques. Nous définissons des règles pour créer des motifs rythmiques adaptés à l’interaction, et montrons qu’ils peuvent être utilisés efficacement pour déclencher des commandes. Dans le deuxième projet, nous étudions la conception et l’apprentissage de postures multi-doigt sur des écrans multi-tactiles. Nous prenons en compte les contraintes mécaniques et les degrés de liberté de la main pour créer des vocabulaires expressifs de postures multi-doigt, dont nous évaluons l’utilisabilité lors d’une expérimentation. Nous présentons une méthode d’apprentissage adaptée aux postures les plus complexes, inspirée par l’apprentissage des accords en musique, et nous montrons qu’elle peut améliorer la compréhension et la mémorisation. Dans le dernier projet, nous nous intéressons aux applications de création musicale en temps réel, et tentons de les faire profiter des qualités instrumentales des instruments acoustiques. Nous voulons créer des applications qui permettent un jeu virtuose et expressif, et dont les fonctionnalités élémentaires sont accessibles aux novices (comme on peut jouer quelques accords au piano sans apprentissage). Nous proposons un cadre de conception et une architecture logicielle qui aident à considérer la conception d’applications musicales comme une lutherie à part entière. Avec ces projets, nous montrons que, dans ces cas : (i) la connaissance et les compétences implicites des non-experts peuvent être réutilisées en interaction ; (ii) les méthodes d’apprentissage expertes peuvent permettre de rendre les systèmes expressifs plus utilisables ; (iii) s’inspirer des outils experts peut aider à concevoir des systèmes interactifs expressifs et utilisables. Nous proposons l’étude de l’utilisabilité comme une alternative à l’immédiateté prônée par les entreprises d’informatique, et nous présentons des méthodes pour tirer parti de la richesse des activités expertes et de la connaissance implicite des non-experts pour créer des systèmes interactifs expressifs et utilisables par les novices.