Thèse soutenue

La géodynamique de l’émigration sénégalaise : analyse comparative de deux pays de destination, la France et les États-Unis

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Seydou Kante
Direction : Gérard-François Dumont
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie de la population
Date : Soutenance le 25/01/2012
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de Géographie de Paris. Espace, sociétés, aménagement (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire Espaces, nature et culture (Paris)
Jury : Président / Présidente : Anne-Marie Frérot
Examinateurs / Examinatrices : Gérard-François Dumont, Anne-Marie Frérot, Marc-Antoine Pérouse de Montclos, Jean-Luc Piermay, Catherine Wihtol de Wenden

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Près de trois millions de Sénégalais, sur une population totale d’un peu plus de douze millions, vivent à l’étranger. Auparavant orienté vers les anciennes colonies françaises d’Afrique et la France, pour des raisons géographiques, historiques et linguistiques, le champ migratoire sénégalais est devenu multipolaire. Les Sénégalais se dirigent également en Arabie et en Europe de l’Est. Mais, la part des itinéraires vers l’Europe du Sud et l’Amérique du Nord ne cesse de croître. Les Sénégalais qui émigrent vers les Etats-Unis correspondent à une émigration forte différente de celle de la France. Débutée au début des années 1980, l’émigration des Sénégalais vers Etats-Unis prend le dessus sur celle orientée vers la France en matière de dynamisme économique et organisationnel.Les Etats-Unis offrent plus d’opportunités et moins de contraintes pour l’épanouissement culturel et le développement économique des immigrés. Les femmes, occupant une place non négligeable dans cette émigration, sont plus jeunes et souvent célibataires au moment de leur arrivée sur le sol américain. En France, l’immigration sénégalaise est plus ancienne mais est confrontée à plus de contraintes au plan économique, administratif et socioculturel. Plus de 70 % des Sénégalais de France exercent des métiers faiblement qualifiés et épargnent moins que leurs homologues installés aux Etats-Unis. Ainsi, pour une meilleure réussite et venir davantage en aide à leurs familles restées au Sénégal, beaucoup de Sénégalais, plutôt que la France, choisissent les Etats-Unis où ils exercent pour la plupart des activités commerciales.Les raisons économiques et familiales n’expliquent pas, à elles seules, l’émigration des Sénégalais. En effet, ce ne sont pas uniquement les plus pauvres qui partent. A ces motifs, il faudra ajouter les « nouvelles logiques » migratoires liées à la mondialisation. L’émigration sénégalaise a des conséquences sur les régions de départ dont les plus visibles constituent les transferts de fonds des migrants et des investissements plus ou moins encadrés par des structures étatiques ou privées de développement solidaires.