Thèse soutenue

Le sujet du droit dans le transfert : une perspective transdisciplinaire à travers la théorie lacanienne des Discours : la psychanalyse appliquée à la casuistique du droit en rapport avec l'adoption homoparentale

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Silvane-Maria Marchesini
Direction : Xavier-Serge Lesourd
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 2012
Etablissement(s) : Nice
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, sciences humaines et sociales (Nice1992-2016)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire interdisciplinaire Récits Cultures et Sociétés. UPR 3159 (Nice ; 2012-....)

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse amplifie la notion du sujet du droit en le concevant comme effet de la métaphore du Nom-du-Père. Elle analyse la proposition de Lacan des trois quarts de tour à partir du discours de l’analyste, dans le paradigme des quatre discours, pour faire surgir un nouveau style de signifiant du Droit. Elle présente comme pierre angulaire de cette approche transdisciplinaire le dialogue établi entre Perelman et Lacan dans le texte La métaphore du sujet, où celui-ci démontre l’influence de la logique de l’inconscient sur la raison pratique. Elle analyse l’inversion des termes mobiles qui apparait dans le Discours du Maître à partir de la cinquième formule lacanienne du Discours du Capitaliste. Cette bascule change le paradigme minimal du langage et produit des effets de métonymisation dans les discours courants et dans les liens sociaux. Les discours libéraux ont d’autres rapports aux nouvelles folies ordinaires. Dans ce renversement, le système du Droit, comme instance qui repartit ce qu’il en est de la jouissance dans la société, apparaît plus au service du libéralisme qu’au service des Interdits d’humanisation. La Psychanalyse appliquée à la casuistique du Droit en rapport avec l’adoption homoparentale démontre qu’il peut y avoir des risques de démétaphorisation pour les futures générations. L’homosexualité n’étant pas une identité, elle ne peut donc pas être érigée en statut légal de la personne. Le principe de précaution est indiqué pour faire face aux risques de changement du système symbolique de parentalité et de filiation pour tous. Ce système a un rapport réel à l’Autre Sexe. Ce changement normatif peut alors causer une capitis diminutio aux Droits de l’enfant.