Thèse soutenue

Nombres et expressions numériques en Chine à l’éclairage des Écrits sur les calculs (début du 2e siècle avant notre ère)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Rémi Anicotte
Direction : Dan Xu
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : [Sciences du langage]
Date : Soutenance en 2012
Etablissement(s) : Paris, INALCO

Résumé

FR  |  
EN  |  
ZH

Les évolutions des appellations des nombres en chinois peuvent être revisitées grâce aux Écrits sur les calculs (début du 2e siècle) où les nombres entiers et les fractions sont exprimés avec les mots de la langue. L’expression par les langues naturelles de données numériques est une facette universelle de la représentation linguistique du réel, elle est documentée par des linguistes, ethnologues et historiens des mathématiques. Mais la multiplicité des approches ne favorise la recherche que si l’on s’accorde sur des critères de description, il est à cette fin judicieux d’exploiter les résultats des recherches qui intègrent le niveau neurologique de la perception numérique, on peut ainsi saisir la spécificité des numérations linguistiques par rapport aux représentations matérielles et aux notations symboliques des nombres. Le traitement de cette question dans le domaine des études chinoises souffre d’un manque de clarté qui néglige les changements linguistiques et gêne la compréhension des méthodes de travail des mathématiciens de la Chine ancienne. Les évolutions des appellations des entiers, des fractions et des grands nombres fournissent des exemples d’innovations motivées par des évolutions conceptuelles. Nous proposons une représentation des appellations des entiers qui révèle l’enchaînement des termes, s’affranchit des interprétations arithmétiques et peut servir de support pour des comparaisons typologiques. Nous établissons une typologie des numérations linguistiques centrée sur les fonctions sémantiques des morphèmes utilisés. Nos critères de description peuvent aider à dater des textes et à reconstruire les numérations de langues anciennes.