Thèse soutenue

Les contre-mesures par masquage contre les attaques HO-DPA : évaluation et amélioration de la sécurité en utilisant des encodages spécifiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Houssem Maghrebi
Direction : Jean-Luc DangerSylvain Guilley
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Electronique et communications
Date : Soutenance le 21/12/2012
Etablissement(s) : Paris, ENST
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Informatique, télécommunications et électronique de Paris (1992-...)
Jury : Président / Présidente : Louis Goubin
Examinateurs / Examinatrices : Emmanuel Prouff, François-Xavier Standaert
Rapporteurs / Rapporteuses : Claude Carlet, David Naccache

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les circuits électroniques réalisés avec les méthodes de conception assisté par ordinateur usuelles présentent une piètre résistance par rapport aux attaques physiques. Parmi les attaques physiques les plus redoutables figurent les attaques sur les canaux cachés, comme la ``timing attack'' ou la DPA, qui consistent à enregistrer une quantité physique (temps, consommation) fuie par le circuit pendant qu’il calcule. Cette information peut être exploité pour remonter aux secrets utilisés dans des calculs de chiffrement ou de signature. Plusieurs méthodes de durcissement des circuits contre les attaques sur les canaux cachés ont été proposées. On peut en distinguer deux catégories : Les contre-mesures par dissimulation (ou par logique différentielle), visant à rendre la fuite constante, donc statiquement indépendante des secrets. Les contre-mesures par masquage, visant à rendre la fuite aléatoire, donc statistiquement indépendante des secrets. La contre-mesure par masquage est la moins complexe et la plus simple à mettre en oeuvre, car elle peut s’appliquer au niveau algorithmique comme au niveau logique. Idéalement, le concepteur s’affranchit donc d’un placement-routage manuel, comme cela est le cas des contre-mesures statiques. En revanche elle est la cible d’attaques du second ordre, voire d’ordre plus élevé, permettant d’exhiber le secret en attaquant plusieurs variables simultanément. Cette thèse se fixe comme objectifs l'analyse en robustesse et complexité des implémentations de contre-mesures par masquage et la proposition des nouvelles structures de masquage qui permettent de faire face aux attaques d'ordre élevé.