Thèse soutenue

Enjeux, potentialités et contraintes de l'écologie industrielle : le cas de Dunkerque

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Delphine Varlet
Direction : Daniel De WolfChristophe Beaurain
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 13/12/2012
Etablissement(s) : Littoral
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences économiques, sociales, de l'aménagement et du management (Villeneuve d'Ascq)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Territoires, Villes, Environnement & Société (TVES)
Jury : Président / Présidente : Ludovic Cailluet
Rapporteurs / Rapporteuses : Franck-Dominique Vivien, Suren Erkman

Résumé

FR  |  
EN

Face aux enjeux écologiques actuels, l'écologie industrielle est présentée comme l'un des champs de réflexion et d'action les plus ambitieux. L'idée sous-jacente est de faire évoluer le système industriel sous la forme de symbioses comme le fait la nature, par la mise en place de débouchés pour les flux de déchets, d'eau ou d'énergie d'une entreprise vers d'autres firmes. Toutefois, au sein du corpus de l'écologie industrielle, bien peu d'études empiriques évoquent les raisons qui peuvent motiver les entreprises à s'engager dans de telles pratiques, les avantages économiques, environnementaux et sociaux concrets dégagés, et les contraintes associées aux échanges. L'objectif principal de la thèse est d'analyser cette perspective interne de l'écologie industrielle à partir d'une étude du cas de l'agglomération dunkerquoise. Il s'agit de comprendre les raisons pour lesquelles les entreprises ont mis en place des synergies de substitution, d'évaluer les bénéfices obtenus ainsi que les contraintes associées à l'échange. Nous avons mené des entretiens semi-directifs auprès de dix-sept grandes entreprises appartenant à divers secteurs d'activités tels que la sidérurgie, l'énergie, la cimenterie, la chimie etc. Notre thèse montre que les entreprises s'engagent dans des démarches d'écologie industrielle en raison des pressions externes (notamment de la réglementation) et internes (coûts, problématiques internes) et que l'engagement n'est effectif que si des avantages économiques et environnementaux se dessinent. En outre, la réussite de la collaboration repose sur une bonne articulation des dispositifs formels et informels que les partenaires vont mettre en place.