Thèse soutenue

Le devenir des orphelins au Burundi : analyse des conséquences de l’expérience précoce du décès parental dans un contexte de crise socio-politique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claire Kersuzan
Direction : Christophe Bergouignan
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Démographie
Date : Soutenance le 11/12/2012
Etablissement(s) : Bordeaux 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Entreprise, économie, société (Talence, Gironde ; 1991-....)
Jury : Président / Présidente : Richard Marcoux
Examinateurs / Examinatrices : Didier Breton, Patrick Festy
Rapporteurs / Rapporteuses : Didier Breton, Patrick Festy

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail se propose d’examiner les conséquences du décès parental précoce sur la trajectoire biographique des enfants, dans un régime de mortalité où la principale perturbation n’est pas le VIH/SIDA, mais une grave crise socio-politique. Le Burundi est l’un des épicentres du conflit traversé dans les années 90 par la région des Grands Lacs. A l’aide des données de l’Enquête Socio-Démographique et de Santé de la Reproduction (ESDSR) menée au Burundi en 2002, nous analysons l’impact du décès parental précoce sur un grand nombre de dimensions du parcours de vie des enfants burundais: mortalité, violence et exploitation sexuelle, séparation des membres de la fratrie, scolarité, entrée précoce dans le travail, ressources, conditions de l’héritage, entrée dans la vie reproductive et familiale. Ces analyses sont menées selon l’âge de l’enfant au moment du décès d’au moins un de ses parents, tout en cherchant à évaluer l’effet de la cause de décès des parents (crise/autre cause) sur les résultats obtenus. On montre que la perturbation du parcours de vie des enfants ayant précocement vécu le décès de leur père est mineure. A l’inverse l’expérience précoce de la mère ou du dernier parent survivant affecte la plupart des dimensions de la trajectoire biographique des enfants. La crise burundaise amplifie et, dans certains cas, transforme voire renverse la relation entre l’expérience précoce du décès d’au moins un parent et la trajectoire des enfants. L’orphelin à cause des massacres de masse de 1993 est un orphelin « politique » dont la protection et le soutien par les instances politiques, militaires, administratives et humanitaires est devenu un enjeu de la crise elle-même.