Thèse soutenue

Sédimentation de suspensions non-colloïdales poly-dispersés et concentrées

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Louis Hernando
Direction : Abdelaziz OmariDavid Reungoat
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Mécanique
Date : Soutenance le 16/02/2012
Etablissement(s) : Bordeaux 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale des sciences physiques et de l’ingénieur (Talence, Gironde ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de mécanique et d'ingénierie de Bordeaux
Jury : Président / Présidente : Patrick Snabre
Examinateurs / Examinatrices : Laurence Bergougnoux
Rapporteurs / Rapporteuses : Élisabeth Lemaire, Éric Climent

Résumé

FR  |  
EN

De la pâte à dentifrice au moût de fermentation en passant par la peinture, le lit d’une rivière, le propergol d’un réacteur de fusée et le sang, les suspensions sont présentes dans de nombreux usages de notre vie courante. La maîtrise de leur mise en œuvre notamment nécessite la compréhension de leur comportement et constitue un des challenges de la recherche. Dans le présent travail de thèse, nous nous sommes intéressés au processus de sédimentation de suspensions concentrées de particules non-colloïdales et inertes dont la distribution de taille est mono, bi ou tri-disperse. Deux types de sédimentation ont été étudiés : la décantation et l’alimentation continue. L’objectif est de mener une étude expérimentale et dans une moindre mesure numérique pour caractériser de la façon la plus complète possible la sédimentation avec une attention particulière à la structure de l’écoulement et du dépôt, aux profils de concentration et à la détermination des modes de sédimentation. Les moyens expérimentaux utilisés sont les techniques usuelles de mesure bidimensionnelle (vélocimétrie laser et visualisation directe) qui autorisent l’acquisition de données d’intérêt pour des configurations où les particules évoluent dans le plan. Ces techniques laser ont été améliorées pour permettre le suivi simultané de populations de différentes particules et l’accès à des grandeurs diverses telles que le champ de vitesse de l’écoulement, la fraction volumique locale, et les vitesses des divers fronts de sédimentation. En parallèle, un outil numérique simple a été construit, utilisant la Dynamique Stokesienne et saisissant l’essentiel des phénomènes physiques mis en jeu menant à la modélisation des interactions hydrodynamiques.