Thèse soutenue

Dynamique spatio-temporelle et environnement des sites néolithiques précéramiques de Syrie intérieure

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie-Laure Chambrade
Direction : Hervé RichardBernard Geyer
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Archéologie
Date : Soutenance le 21/09/2012
Etablissement(s) : Besançon
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Langages, Espaces, Temps, Sociétés (Besançon ; 1991-2016)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire chrono-environnement (Besançon) - Laboratoire Chrono-environnement
Jury : Président / Présidente : Catherine Kuzucuoğlu
Examinateurs / Examinatrices : Hervé Richard, Bernard Geyer, Catherine Kuzucuoğlu, Miquel Molist Montaña, Éric Coqueugniot, Lionel Gourichon
Rapporteurs / Rapporteuses : Catherine Kuzucuoğlu, Miquel Molist Montaña

Résumé

FR  |  
EN

La Syrie intérieure est composée d’une mosaïque de milieux et de micromilieux dont les caractéristiques lithologiques, édaphiques et hydrologiques permettent de compenser l’aridité climatique, ou renforcent au contraire les contraintes imposées aux modes de vie et de subsistance, de nos jours comme par le passé. Cette étude multiscalaire – supra-régionale, régionale et microrégionale – de l’environnement des sites PPNA et PPNB (9 500-6 500 av. J.-C.) a permis de comprendre comment ont pu être opérés les choix d’implantation, définies les stratégies de subsistance et l’exploitation des ressources. Au-delà des critères évidents orientant les choix des lieux d’implantation, tel que l’accès à une ressource en eau, il a été démontré que les communautés néolithiques ont très tôt sélectionné des lieux d’installation bénéficiant de milieux propices aux pratiques agricoles et de terroirs complémentaires permettant de mettre en œuvre des stratégies culturales diversifiées. Leur capacité d’adaptation à un milieu contraignant, le développement progressif des activités agro-pastorales ainsi que leur maîtrise croissante de l’eau, leur ont permis de coloniser l’ensemble de la Syrie intérieure aux PPNB récent et final. Les prémices du nomadisme pastoral seraient nées dans ce contexte, et dès lors que l’élevage fut maîtrisé, d’une recherche par les groupes mobiles du mode de vie et de subsistance le plus adapté aux contraintes de la steppe. Cette étude a par ailleurs permis de tester à grande échelle – spatiale et temporelle – une méthode d’analyse microrégionale, s’inspirant de la démarche de type Site Exploitation Territory, et d’en faire l’analyse critique avec comme objectif l’élaboration ultérieure d’un modèle d’analyse plus abouti, si possible en concertation avec les spécialistes des disciplines concernées par ces problématiques