La fuite et le pélerinage : le voyage dans l'oeuvre de Carlo Emilio Gadda

par Giovanni Palmieri

Thèse de doctorat en Etudes romanes

Sous la direction de Claudio Milanesi.

Le président du jury était Perle Abbrugiati.

Le jury était composé de Claudio Milanesi, Perle Abbrugiati, Emilio Manzotti, Christophe Mileschi, Carla Benedetti, Manuela Bertone.

Les rapporteurs étaient Emilio Manzotti, Christophe Mileschi.


  • Résumé

    Le voyage chez Gadda représente toujours une fuite tendancielle de (son) monde, de (son) temps, de (son) espace et de ce que Gadda ressent comme son propre destin. En même temps, il est aussi un pèlerinage " religieux " vers des terres inconnues, il est la vérification gnoséologique et le témoignage qui en découle de la réalité du monde et de sa constitution historique et matérielle. Une réalité faite non de rêves, mais de pierres et d'hommes. Le voyage écrit de Gadda oscille donc, avec des composants variables et souvent conflictuelles, entre le voyage non éthique, fin en soi et " rêveur " des symbolistes, et le voyage éthique finalisé à la connaissance et à la construction du monde. Aux voyages pour la plus part " rêveurs " et lyriques correspond une signification de fuite tendancielle du monde, alors qu'aux voyages pour la plus part éthiques correspond la signification d'un pèlerinage finalisé à certifier et à témoigner de la réalité de l'œuvre humaine dans son devenir historique. Il n'y a pas de textes où est présente seulement l'une de ces deux composantes sous sa forme pure, mais textes où, avec une intensité variable, une composante, un registre ou une tendance, l'emporte sur l'autre. Il faudra dire en conclusion que le voyage lyrique sera fonda-mentalement dominant dans tout Gadda, tandis que le voyage éthique, subordonné à celui-ci, sera toujours le résultat d'un refoulement conscient et artistique de la première pulsion : une pulsion de rêve, lyrique et non éthique.


  • Résumé

    The travel in Gadda's work is always a tendencial escape from (his) world, from (his) time, from (his) space and from what he feels as (his) fate. But, at the same time, the travel is also a “religious” pilgrimage in foreign lands, it is the epistemological assessment and the subsequent testimony of the reality of the world and his historical and material form. A reality made of stones and men, not of dreams. The travel Gadda described fluctuates between the unetic travel that belongs to Symbolists, ending in itself and dreaming, and the etic travel which has the aim to know and built the world. To travel mostly dreamy and lyrical corresponds a sense of escape from the world, and to travel mainly ethical corresponds the meaning of a pilgrimage designed to certify and witness the reality of human work in its historical development. In this thesis I don't describe texts in which there is only one of these two components in the pure form; on the contrary there are texts in which prevails with greater or lesser intensity one of the two components. In conclusion the lyric travel tends to be dominant in Gadda and the etic travel is subject to the lyric and it will be always the result of a conscious and artistic repression of primal instinct: the dreamy, lyrical and unetic instinct.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (449 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p.397-424. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines (Fenouillères).
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.