Thèse soutenue

Biodiversité et aménagements fonctionnels en verger de pommiers : Implication des prédateurs généralistes vertébrés et invertébrés dans le contrôle des ravageurs.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Catherine Boreau de Roincé
Direction : Claire Lavigne
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Agroécologie
Date : Soutenance le 31/01/2012
Etablissement(s) : Paris, AgroParisTech
Ecole(s) doctorale(s) : Systèmes Intégrés en Biologie, Agronomie, Géosciences, Hydrosciences, Environnement (Montpellier ; École Doctorale ; 2009-2015)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Plantes et systèmes de culture horticoles (Avignon) - Unité de recherche Plantes et Systèmes de Culture Horticoles
Jury : Président / Présidente : Sandrine Petit
Examinateurs / Examinatrices : Claire Lavigne, Alain Ratnadass, Muriel Valantin-Morison, William O. C. Symondson
Rapporteurs / Rapporteuses : Sandrine Petit, Nuria Agusti

Résumé

FR  |  
EN

L'intérêt des prédateurs généralistes dans la lutte biologique par conservation est peu étudié en verger de pommiers. Cette thèse visait à déterminer le rôle de prédateurs généralistes invertébrés (principalement carabes et araignées) et vertébrés (mésanges et chauves souris) dans le contrôle de trois ravageurs clés du pommier et de définir les éléments paysagers qui leur sont favorables. Pour cela, nous avons effectué des suivis de populations dans des vergers en agriculture biologique et nous les avons associés à des mesures de prédation des ravageurs par analyse moléculaire des contenus stomacaux et faeces des prédateurs à l'aide d'amorces spécifiques développées à cet effet. Nous montrons que les ravageurs sont consommés dès leur apparition dans les vergers, notamment les pucerons par les araignées de la frondaison, ce qui suggère que ces prédateurs ont un potentiel de régulation important. De plus une complémentarité temporelle semble exister entre araignées et carabes dans le contrôle des tordeuses. L'influence des éléments paysagers intra et extra verger diffère selon les taxa de prédateurs considérés. Ce dernier résultat suggère des compromis dans les aménagements à réaliser pour favoriser leur action et la nécessité d'une meilleure compréhension de leur écologie.