Thèse soutenue

Regulation de la nadph oxydase phagocytaire par la pat1 « protein interacting with app tail 1

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Riad Arabi Derkawi
Direction : Marie-Anne Gougerot-PocidaloJamel El Benna
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Immunologie
Date : Soutenance le 21/10/2011
Etablissement(s) : Paris 11
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Signalisations et réseaux intégratifs en biologie (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne ; 2000-2015)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de recherche biomédicale Bichat-Beaujon - Centre de recherche biomédicale Bichat-Beaujon
Jury : Président / Présidente : Jean-Claude Drapier
Examinateurs / Examinatrices : Jamel El Benna, Marie-Hélène Paclet, Michel Mallat, Sylvie Chollet-Martin
Rapporteurs / Rapporteuses : Marie-Hélène Paclet, Michel Mallat

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Ce travail montre qu’une protéine non encore décrite dans les phagocytes, la PAT1 « Protein interacting with APP Tail 1 », interagit avec la partie cytosolique de la p22phox (composant du cytochrome b558 membranaire de la NADPH oxydase). Nous avons utilisé différentes approches pour montrer cette interaction : le système double hybride, la technique de GST-pull down, la microscopie confocale et la technique de co-immunoprécipitation. De plus, nous avons montré que la PAT1a recombinante augmente l’activité de la NADPH oxydase, in vitro dans un système acellulaire reconstitué, et dans les cellules intactes (monocytes et cellules COS-phox). Cette nouvelle interaction régule donc l’activation de la NADPH oxydase et la production des FRO. Par ailleurs, la liaison de PAT1 aux microtubules pourrait favoriser l’assemblage du complexe NADPH oxydase pendant son activation. Ceci pourrait conduire à l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques qui préviennent la survenue des lésions tissulaires dans les maladies inflammatoires.