Thèse soutenue

La psychanalyse : une éthique pour notre temps

FR
Auteur / Autrice : Julien Page
Direction : Pierre-Gilles Guéguen
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychanalyse
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Paris 8

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

On propose de situer l'éthique de la psychanalyse comme un cercle noué à deux autres : celui de la théorie analytique et celui de la technique analytique. On postule par ailleurs qu'il est pertinent de mettre en rapport l'éthique de la psychanalyse avec différentes modalités de l'existence de l'Autre, caractéristiques de notre temps – ce qui donne l'occasion de la positionner au regard d'autres discours éthiques : ceux des psychothérapies, des philosophies ou des religions. On peut alors distinguer trois moments, ou trois éléments, dans l'éthique de la psychanalyse et la problématique de son expression. 1) En tant que notre temps est celui où l'Autre existe - ƎA ; c'est la découverte par Freud de l'inconscient comme un maître – l'éthique de la psychanalyse se formule en mettant l'accent sur le désir – d – par les voies de la transgression et de la sublimation. 2) En tant que notre temps est celui où l'Autre qui existe est en réalité barré – ƎȺ ; c'est le pas de Lacan – l'éthique de la psychanalyse est exprimée comme Bien dire et se met en pratique en cherchant à cerner l'objet a notamment selon la procédure institutionnelle de la passe. 3) En tant que notre temps est celui où l'Autre n'existe pas – c'est le dernier enseignement de Lacan, et ce que reprend Jacques-Alain Miller – l'éthique de la psychanalyse vise le symptôme qu'il s'agit de réduire en sinthome. Ces trois éléments peuvent être écrits dans le mathème suivant : et soutenir notre thèse : La psychanalyse : une éthique pour notre temps.