Thèse soutenue

De la haute couture au fast fashion : regard sur la mode et ses paradigmes comme reflet de la postmodernité

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Kenia Moreira Cabral
Direction : Michel Maffesoli
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Paris 5
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris1994-2019)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Aldo Litaiff

Résumé

FR  |  
EN

La mode est un indice révélateur des changements des comportements dans une société donnée. Dans cette étude, nous proposons un nouveau cadre théorique pour regarder ces transformations afin de contribuer à la théorisation du phénomène. À partir des notions de “paradigme” et “matrice disciplinaire” du philosophe Thomas Kuhn ainsi que l’approche de la sociologie compréhensive et les théories de la postmodernité, nous entendons regarder les transformations de la mode comme des révolutions. Ces dernières, engendrées par les grands couturiers depuis la moitié du XIXe siècle puis par les créateurs dès les années 60, définissent la « matrice stylistique » de la mode aujourd’hui. Elle est composée par les paradigmes de la haute couture, du prêt-à-porter et du fast fashion. L’approche que nous proposons entend voir chaque paradigme de mode comme reflet de son époque. Autrement dit, la haute couture représente la modernité tandis que la mode prête à porter attire l’attention sur une époque de transition. Le dernier paradigme, imposant une nouvelle dynamique aux changements de mode, vient s’ajouter à la matrice formée pendant les années 60. Cette dernière est le reflet de la postmodernité.