Thèse soutenue

Les réseaux d’information et la circulation des nouvelles autour de l’exil de Marie de Médicis (1631-1642)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sophie Guérinot-Nawrocki
Direction : Lucien Bély
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire moderne
Date : Soutenance le 04/01/2011
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris ; 1994-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre Roland Mousnier (Paris)
Jury : Président / Présidente : Yves-Marie Bercé
Examinateurs / Examinatrices : Lucien Bély, Jean-François Dubost, Philippe Martin, Géraud Poumarède, Jean-François Solnon

Résumé

FR  |  
EN

En 1631, Marie de Médicis (1573-1642), reine de France, opposée à la politique de Richelieu, quitte précipitamment le royaume pour trouver refuge à la cour de Bruxelles. Jusqu’à sa mort en 1642, elle ne réussit jamais, malgré maintes tentatives, à rentrer en France. Elle vit dans les Pays-Bas espagnols jusqu’en 1639, puis, après un bref passage dans les Provinces-Unies, à Londres jusqu’en 1641, pour finir ses jours à Cologne. Alors que la guerre de Trente ans déchire l’Europe, Marie de Médicis tisse des liens avec les princes, mais aussi avec d’autres émigrés français, tels que Gaston d’Orléans ou la duchesse de Chevreuse. A travers cette situation exceptionnelle, nous étudions les réseaux, officiels ou secrets, qui se font et se défont autour de ces émigrés. La mise en place des réseaux et leur bon fonctionnement sont assurés par des hommes, ambassadeurs, courtisans, serviteurs, qui ont chacun des profils et des ambitions différents. Leurs histoires individuelles permettent de restituer la logique organique de cet ensemble complexe et mouvant à travers lequel circulent des nouvelles. Celles-ci sont analysées du point de vue matériel de leur support et de leur acheminement, mais aussi en fonction de leur contenu, qui varie selon les circonstances et les tensions politiques du moment. La circulation et les mutations de l’information ont sur la diplomatie des incidences qu’il faut évaluer. De plus, elles reflètent des idées politiques et révèlent des codes, des symboles, des représentations et des comportements particuliers. La mise en scène de l’information devient alors un objet d’étude fondamental.