Thèse soutenue

Nature et pouvoir dans les tragédies de Shakespeare, quel conflit ? : l'exemple de Hamlet, Othello, King Lear et Macbeth

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Afsaneh Rafimomen
Direction : Michel Remy
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature anglaise
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Nice

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette étude présente, dans une première partie, une réflexion sur l'idée de nature dans quatre tragédies de William Shakespeare dans la perspective d'un lien que nous établissons, dans une deuxième partie, avec l'idée fondamentale de pouvoir. L'analyse des personnages en tant qu'éléments centraux à cette tension entre les deux notions, le rappel de la façon dont Shakespeare les situe par rapport à l'une et à l'autre, nous amènent à envisager le passage de la dyade "nature/ pouvoir" à la triade "nature- homme - pouvoir" comme le ressort essentiel de la tragédie shakespearienne. Cette prise de conscience de la centralité du thème du pouvoir, qui s'articule sur la tension et non sur le parallélisme entre macrocosme et microcosme, nous a conduite à tenter de découvrir non pas comment mais pourquoi Shakespeare a semé tant d'allusions et de références à la nature dans les œuvres analysées. Nous sommes ainsi arrivée à la conclusion que le thème de la nature remplit la fonction de masque, de "décor", de "bruitage" à plusieurs autres messages et, par voie de conséquence historique, à postuler l'hypothèse de l'appartenance de Shakespeare à deux courants de pensée qui prévalaient déjà à l'époque élisabéthaine, le stéganographie et l'herméneutique.