Thèse soutenue

Coordination de la prolifération et de la migration neuronale par p27kip1 au cours de la corticogénèse

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Élodie Gautier
Direction : Colette Dehay
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie moléculaire, intégrative et cellulaire
Date : Soutenance le 09/12/2011
Etablissement(s) : Lyon 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale de Biologie Moléculaire Intégrative et Cellulaire (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut Cellule Souche et Cerveau (Bron) - Institut cellule souche et cerveau
Jury : Président / Présidente : Germain Gillet
Examinateurs / Examinatrices : Laurent Nguyen, Henry Kennedy
Rapporteurs / Rapporteuses : Sonia Garel, Zoltán Molnár

Résumé

FR  |  
EN

La cytoarchitecture du néocortex repose sur la coordination spatiotemporelle des taux de production des neurones ‐via la régulation du cycle cellulaire de leurs progéniteurs‐ et de leur migration radiale vers la surface corticale. Chez le primate, les couches supragranulaires de l'aire 17 sont plus développées que celles de l'aire 18, conséquence d'une prolifération et d'une production neuronale accrues dans l'aire 17 à E77‐80. Des observations en vidéomicroscopie bi‐photonique, sur tranches organotypiques de cortex, révèlent que la migration radiale est plus rapide dans l'aire 17. Les variations aire‐spécifiques des taux de prolifération et de migration neuronale sont donc congruentes. L'étude des mécanismes moléculaires qui sous‐tendent la régulation coordonnée de la prolifération et de la migration est centrée sur le régulateur du cycle cellulaire p27kip1, qui via son domaine C‐terminal promeut la migration en inhibant la GTPase RhoA. Ce rôle pléiotrope de p27 a été exploré dans la migration nucléaire intercinétique (INM) qu'effectuent les précurseurs de la zone ventriculaire corticale, en synchronie avec les phases du cycle cellulaire. Des formes mutantes de p27 ou des shRNA ont été électroporés spécifiquement dans les neuroblastes d'embryons murins à E14‐15. Des observations en vidéomicroscopie bi‐photonique sur tranches organotypiques révèlent que le domaine C-terminal de p27 affecte l'INM, promeut les décisions différenciatives et la migration radiale. P27 se place donc au sein d'un réseau moléculaire contrôlant conjointement, et de façon aire-spécifique, les divisions successives des précurseurs corticaux, ainsi que la migration des neurones qui en sont issus