Thèse soutenue

Valorisation biotechnologique des co-produits de crevette : utilisation de la protéolyse enzymatique pour des applications avicoles à Madagascar

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Zo Randriamahatody
Direction : Nathalie Bourgougnon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie. Biochimie
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Lorient
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Santé, information-communication et mathématiques, matière (Brest, Finistère)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université européenne de Bretagne (2007-2016)

Résumé

FR  |  
EN

Les co-produits de la mer représentent des ressources biologiques valorisables pouvant générer différentes molécules d’intérêts nutritionnels et biologiques. L’objectif de ce travail est d’étudier les potentiels alimentaires des hydrolysats de têtes de crevette d'élevage et de pêche de Madagascar. Ainsi, 4 enzymes actives à pH extrême ont été testées : Pepsine, Novozym 37020, Protex 6L et Delvolase. La Pepsine s'est avérée être la plus appropriée, conduisant à la production de peptides de petite taille avec un poids moléculaire inférieur à 1 000 Da et l’amélioration du profil en acides aminés, favorisant la qualité nutritionnelle. L’hydrolyse pepsique a été optimisée par la condition de pH libre ou maintenu durant l’hydrolyse, et l’inactivation par la chaleur ou par le pH. L'introduction dans l'alimentation avicole traditionnelle malgache des hydrolysats obtenus a conduit à l'amélioration de la production, avec un gain de poids des poulets pouvant aller jusqu'à 2,3 fois supérieur aux témoins. Des activités antimicrobiennes sur de microorganismes pathogènes aquacoles et alimentaires ont été identifiées. L’hydrolyse pepsique pendant 2 heures à pH maintenu a été la plus efficace dans ces 2 domaines d'application. Elle a été aussi la plus favorable pour l’extraction de la chitine en produisant les résidus de carapaces les moins chargés en matières minérales et en protéines. Ces résultats suggèrent que l’hydrolyse enzymatique constitue une méthode efficace pour l’amélioration de la qualité nutritionnelle des têtes de crevette d’élevage et de pêche de Madagascar et la génération de substance à activité antimicrobienne, tout en favorisant l’extraction de la chitine.