Thèse soutenue

Langage juridique et processus de développement : le cas de Madagascar

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Oliva Rahantamalala Ramavonirina
Direction : Marcel Diki-Kidiri
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Etudes Africaines
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Paris, INALCO

Résumé

FR  |  
EN

Langue très technique, archaïque, utilisant des termes et des phraséologismes produits· dans un moule de pensée venu d'ailleurs par la force de l'Histoire, le langage juridiquemalgache reste difficile d'accès pour le justiciable pour qui il a été élaboré. En conséquence, il n'est pas rare que les décisions de justice soient mal exécutées ou pas dutout par leurs destinataires qui n'en comprennent pas la teneur. Il en découle de graves préjudices pour le justiciable dont la seule faute est de ne comprendre ni le français juridique construit sur un moule de pensée qui lui est étranger, ni le malgache juridique officiel calqué sur le français juridique, arborant une structure logique aux antipodes de son mode de raisonnement. Ce travail vise donc à apporter une contribution, d'une part, à la modernisation des termes archaïques encore véhiculés par le malgache juridique, et d'autre part, à la restructuration des textes de jugement, pour les rendre conformes aux processus de raisonnement des Malgaches. Ainsi, le malgache juridique sera beaucoup plus compréhensible pour le justiciable qui sera alors réconcilié avec la justice, laquelle pourra mieux son rôle de régulateur social pour un développement durable et intégral de l'homme.