Thèse soutenue

Essai sur quatre problèmes d’évaluation de politiques publiques

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pauline Givord
Direction : Yann Algan
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse présente quatre tentatives indépendantes d’évaluations de politiques publiques, mettant en application les méthodes microéconométriques récentes. Après un premier chapitre présentant un résumé en français, le deuxième chapitre évalue l’impact de la réforme dite du bonus/malus écologique sur les émissions de CO2. Celle-ci offre une source d’identification crédible de la sensibilité des choix des consommateurs aux incitations financières. Les estimations suggèrent un bilan négatif de la mesure, du fait de forts effets volumes. Le troisième chapitre évalue la capacité de dispositifs fiscaux à redynamiser l’activité économique locale, à travers le dispositif des Zones Franches Urbaines. L’accès à des données locales précises permet d’évaluer l’impact des exonérations fiscales accordées aux entreprises s’installant dans les ZFU de deuxième génération. Celles-ci auraient un impact positif mais faible sur la création d’entreprise et l’emploi en comparaison avec les autres zones défavorisées similaires. Le quatrième chapitre s’intéresse aux conséquences des contrats temporaires sur les trajectoires professionnelles. En contrôlant des biais d’hétérogénéité individuelle par un modèle à effets fixes, on montre que les CDD augmentent significativement les transitions vers l’emploi stable par rapport au chômage. En revanche, le travail intérimaire n’améliore que marginalement ces transitions. Le cinquième chapitre traite des effets des augmentations du salaire minimum créées par loi Fillon sur les inégalités salariales. Les estimations suggèrent que les augmentations de salaire minimum auraient un effet significatif mais faible sur les distributions de salaires.