Thèse soutenue

Le consensus post-Washington au Mali : trajectoires, usages et processus d'appropriation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Isaline Bergamaschi
Direction : Samy Cohen
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science politique
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Paris, Institut d'études politiques

Résumé

FR  |  
EN

La thèse étudie les modes de réception, les trajectoires et les usages du consensus post-Washington (ensemble de recommendations, instruments et réformes promus par les bailleurs de fonds depuis la fin des années 1990) dans un pays d’Afrique de l’Ouest considéré comme un "bon élève" par la communauté internationale: le Mali. La thèse montre d’abord que le dispositif global élaboré à New York et Washington ne se concrétise pas comme prévu au Mali, et produit des effets non conformes aux attentes des agences d'aide. La thèse explique ensuite que les décalages observés sont dus à une appropriation systématique des ressources et des instruments de l'aide internationale par les acteurs publics maliens. Cinq processus d'appropriation sont analysés dans le détail: l’hybridation, la concurrence, l’adaptation, le rejet et la manipulation. La thèse illustre enfin comment, si elle reste imparfaite et n’atteint pas ses objectifs initiaux, la mise en application du consensus post-Washington participe de la « formation de l’Etat » (Berman et Lonsdale, 1992) et contribue à l’extension de son pouvoir bureaucratique (Ferguson, 1990) au Mali. Cette contribution s’exerce à travers cinq canaux principaux: la consolidation du mode de régulation politique instauré en 2002 et de l’Etat central dans la gestion d’un conflit qui s’intensifie au Nord du pays, le renouvellement des « guerres de palais » entre acteurs publics (Dezalay et Garth, 2002), le redéploiement des modes d’action publics dans l’économie (Hibou, 1998), la division des tâches bureaucratiques, et enfin l’« inscription » matérielle de l'Etat (la notion est adaptée de Akrich, Callon et Latour, 2006).