Le Choeur partagé : le chant choral en France, intégration socio-économique d'un monde de l'art moyen

par Guillaume Lurton

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Pierre François.

Soutenue en 2011

à Paris, Institut d'études politiques .


  • Résumé

    Cette thèse retrace le développement du chant choral en France depuis les années 1940. Les pratiques vocales collectives sont étudiées ici selon l'approche des mondes de l'art, définie par Howard Becker. La thèse s'attache à retracer les réseaux d’interactions qui se tissent autour de la production de pièces chorales. Elle mobilise un matériau qualitatif croisé avec des données issues d’enquêtes par questionnaires. Elle croise les acquis de la sociologie de la culture et ceux de la sociologie économique pour rendre compte des dynamiques à l’œuvre au sein de ce monde de l'art. Quatre perspectives sont adoptées successivement pour analyser ce monde de l'art. Le monde choral est situé parmi les hiérarchies symboliques qui structurent les mondes artistiques. Le chant choral peut être décrit comme un « art moyen », dans la mesure où il hybride les répertoires de musique savante et de musique populaire. Les coopérations artistiques sont alors considérées. La particularité du monde choral de ce point de vue tient au fait que l'unité de cet espace repose non sur le partage d'un système de conventions unique, mais sur la définition d'équilibres locaux au sein des chœurs. L'économie du monde choral amateur est étudiée dans un troisième temps. La thèse propose une grille de lecture théorique permettant d'ordonner le foisonnement d'une économie ne relevant pas exclusivement de la forme marchande, ni de l'économie monétaire. Dans un dernier temps, la thèse retrace les processus de professionnalisation qui ont marqué la transformation de l'interprétation chorale dans les années 1980.

  • Titre traduit

    Shared choirs : choral singing in France, socio-economic integration of a middlebrow art world


  • Résumé

    This dissertation describes the development of choir singing in France since the 1940’s. Collective vocal practices are studied here as an “art world”, as defined by Howard Becker. This work analyses the networks of interactions involved in the production of choir works. It is based on both qualitative data and statistical analysis of quantitative surveys. It mobilises both sociology of culture and economic sociology perspectives, to explain the dynamics of this art world. This dissertation focuses successively on four questions to analyse the world of choral music. Choir singing is first considered with regard of the symbolic hierarchies that structure artistic worlds. Choir music results from the fusion of highbrow and lowbrow musical repertoires. To that extent, it can be described as a “middle brow art”. The question of artistic cooperation is hen considered. The specificity of the choral world lies in the fact that its unity does not depend on a unique system of conventions, but on the definition of local equilibriums within choirs. A third part is devoted to the economy of amateur choir singing. This dissertation proposes a typology of economic forms. This theoretical frame is a tool which can be used to organize the diversity of an economy which does not relies exclusively on market forms nor on monetary exchanges. The last part of the dissertation is devoted to professionalization processes which transformed the production of choral works during the 1980’s.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (VI-538 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 516-531

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Clignancourt.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.