Thèse soutenue

Experimental study and numerical analysis of crack opening in concrete

FR
Auteur / Autrice : Syed Yasir Alam
Direction : Ahmed Loukili
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie civil
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Ecole centrale de Nantes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences pour l'ingénieur, Géosciences, Architecture (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut de Recherche en Génie Civil et Mécanique (Nantes)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Il est communément admis l’existence d’un effet d’échelle sur les résistances nominales des matériaux quasi-fragiles tels que les matériaux cimentaires. Cet effet doit être pris en compte dans le dimensionnement vis-à-vis du comportement ultime des structures en béton afinde limiter les dommages et les ouvertures de fissures. Celles-ci sont de plus en plus utilisées pour étudier le comportement du béton et caractériser la durabilité des structures. Différentes théories existent dans la littérature pour décrire l’effet d’échelle. Parmi celles-ci on trouve la théorie déterministe de Bazant où l’énergie de fissuration est considérée comme indépendante de la taille et il est supposé qu’à charge maximale, la longueur de fissure est proportionnelle à la taille de l'échantillon. Dans le cadre de ce travail, on s’est attaché à étudier expérimentalement et numériquement les relations entre la longueur de fissure et la taille des éprouvettes. Sur le plan expérimental, l’effet d’échelle est caractérisé par des essais de flexion trois points surdes poutres de béton entaillées de tailles géométriquement similaires. L'influence de la taille des agrégats sur le comportement à la rupture a aussi été étudiée. La technique de Corrélation d'Images Numériques (DIC) est adoptée danscette étude pour déterminer à la fois la longueur et l’ouverture de la fissure à différentes étapes de chargement. Cette méthode s’est révélée comme un outil robuste et de haute précision pour la mesure des paramètres caractérisant les fissures. Les résultats ont montré un effet de taille significatif sur le processus de propagationdes fissures. En outre, l’effet d’échelle diminue lorsque la taille des agrégats augmente. Une étude sur poutres en béton armé est aussi réalisée pour étudier l’effet d’échelle sur l’ouverture et l’espacement des fissures. De point de vue réglementaire, il a été observé que l’Eurocode 2 sous estime les ouvertures de fissures. Sur le plan numérique, le comportement à la rupturedes poutres en béton est simulé en utilisant un modèle d'endommagement non local. La longueur interne et d’autres paramètres du modèle sont calibrés par une technique de calibration inverse qui utilise une procédure automatique. Les profils d’ouverture de fissures sont déterminés par des procédures de post-traitement. L’analyse du comportement mécanique et de la propagation des fissures indiquent un effet d'échelle similaireà celui détecté par les résultats expérimentaux.