Thèse soutenue

Dynamique actuelle d'une embouchure fluviale estuarienne à flèche sableuse, la Bouche du Roi, Bénin, Golfe de Guinée : caractérisation hydrosédimentaire et géomorphologique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Raoul Adéniyi Laibi
Direction : Edward AnthonyLucien Marc OyedeAntoine Gardel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géologie sédimentaire. Morphodynamique des milieux littoraux et estuariens
Date : Soutenance le 23/09/2011
Etablissement(s) : Littoral en cotutelle avec Université d'Abomey-Calavi (Bénin)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de la matière, du rayonnement et de l'environnement (Lille ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences (LOG)
Jury : Président / Présidente : Amadou Tahirou Diaw
Examinateurs / Examinatrices : Edward Anthony, Lucien Marc Oyede, Antoine Gardel, Bernard Bourles
Rapporteurs / Rapporteuses : Franck Dolique, Ampah Christophe Johnson, Safou Alidou

Résumé

FR  |  
EN

L'estuaire du Mono est établi dans la partie occidentale du littoral béninois. C'est un estuaire microtidal à dominance de houle qui assure les échanges avec la mer par le biais d'une embouchure tidal connue sous le nom de "Bouche du Roi". Il forme un système hydrosédimentaire côtier associé à trois générations de cordons de barrières témoins des dernières oscillations marines du Quaternaire récent. Ce travail de thèse a permis d'étudier la dynamique des cordons de barrières de l'estuaire du Mono à diverses échelles temporelles et suivant une approche résolument pluridisciplinaire et instrumentale. Les résultats montrent que les deux anciens cordons barrières de l'estuaire se sont construits et détruits au rythme des variations du niveau marin du Quaternaire récent. Par contre, la dynamique contemporaine des cordons barrières actuels (plage actuelle) se traduit par la morphogénèse d'un système de flèche-crique, sous le contrôle du régime de houle et des conditions de marée d'une part, puis des saisons hyrdologiques du fleuve d'autre part. Avant la mise en service du barrage de Nangbéto, du fait du caractère temporaire des écoulements du Mono, la morphodynamique du couple flèche-crique était limitée dans l'espace et dans le temps. Mais depuis la mise en eau du barrage en 1987, cette morphodynamique est devenue persistante, en raison de la consistance et de la permanence des écoulements du Mono désormais régulés par le barrage. Les conséquences de cette morphodynamique anthropique sur l'environnement physique et humain sont incommensurables : pertes des plages à très hautes renommée touristique, engloutissement des terres et des cultures (salicultures, cultures agraires, aquacultures,...) par la mer, destruction d'habitations et autres infrastructures socio-communautaires (écoles, routes,...), déplacements de populations, exhumation des dépouilles de parents défunts,...La solution de mitigation proposée est le déplacement des populations de Hokoué et de Docloboé et la pratique périodiques (tous les 7 ans) des ouvertures mécaniques au niveau de la plage d'Avlo.