Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Anna Lagaria
Direction : Stella [Styliani] PsarraUrania Christaki
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Science de la matière, du rayonnement et de l'environnement. Géosciences, écologie, paléontologie, océanographie. Océanographie biologique
Date : Soutenance en 2011
Etablissement(s) : Littoral
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences (LOG)
autre partenaire : National centre for marine research (Grèce)

Résumé

FR  |  
EN

Le but principal de cette étude était d’examiner la variabilité de la production primaire particulaire et dissoute (autrement dit l’exsudation phytoplanctonique) dans la mer Méditerranée et d’évaluer les facteurs écologiques principaux qui contrôlent la variation du pourcentage de l’exsudation extracellulaire (PER) en fonction des conditions trophiques. Deux campagnes en mer ont été effectuées sur des gradients trophiques longitudinaux : la première a été effectuée le long d’un gradient d’oligotrophie croissante entre les bassins Ouest et Est de la Méditerranée (campagne BOUM), et la deuxième a été effectuée le long d’un gradient trophique plus prononcé, dans la région du système des détroits Turques et la nord de la mer Egée (campagne SESAME). La variété des conditions trophiques rencontrées pendant les missions ont permis d’évaluer les processus potentiels qui contrôlent l’exsudation phytoplanctonique. En outre, des travaux expérimentaux en microcosme et mésocosme ont été effectués avec de l’eau de surface de la zone pélagique et côtière en Méditerranée ; l’objet étant ici d’étudier l’effet des additions de nutriments minéraux (azote et phosphate) sur la PER, selon l’hypothèse que les conditions de limitation en nutriments sont les facteurs majeurs contrôlant l’exsudation phytoplanctonique. L’importance de la production primaire et de l’exsudation phytoplanctonique pour la demande carbonique des procaryotes hétérotrophes a également été évaluée. Enfin, l’effet des variations de l’éclairement sur les taux de production primaire particulaire et dissoute a été étudié au laboratoire.