Thèse soutenue

Rétention de virus en ultrafiltration : protocole de caractérisation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Gwenaëlle Pierre-Collet
Direction : Christel Causserand
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Génie des procédés et de l'environnement
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Toulouse 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Le problème abordé dans ce travail est celui de la mise au point d'un protocole raisonné de détermination de l'abattement du nombre de virus par une membrane de filtration, dans des conditions proches de celles que l'on rencontre dans le domaine du traitement de l'eau. Pour cela, ont été recherchées parmi les conditions opératoires, celles qui conduisent au transfert le plus important, de manière à révéler d'éventuelles faiblesses dans les matériaux testés. Au cours de cette étude, les phages MS2 et Qbeta ont été choisis comme indicateurs. Leurs comportements en suspension dans divers solvants, en statique aux interfaces puis en dynamique en cours de filtration ont été étudiés. Le protocole mis au point a été ensuite testé à l'échelle du laboratoire sur diverses membranes intègres, sur des membranes présentant un défaut (trou) et enfin à l'échelle pilote sur des installations mises à notre disposition par deux industriels. Les méthodes de détection et de quantification employées et comparées sont le dénombrement après mise en culture et la RT-PCR quantitative avec et sans extraction. Ces méthodes permettent au sein d'un prélèvement l'identification des différentes formes sous lesquelles les particules virales se trouvent : infectieuse, désactivée et détériorée.