Thèse soutenue

Identité professionnelle et santé au travail : sentiment de réussite, estime de soi et coping chez les cadres portugais

FR
Auteur / Autrice : Samuel Silvestre Antunes
Direction : Bernard GaffiéPierre Tap
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Toulouse 2

Résumé

FR  |  
EN

La réalité socioprofessionnelle actuelle est dominée par un climat de crise et d’incertitude. Les cadres sont engagés dans une organisation fondée sur l’imprévisibilité et confrontés à des changements profonds et peu rassurants. Le défi que les cadres affrontent aujourd’hui, est lié à la nécessité de réussir dans ce climat, caractérisé par la pression de plus en plus forte d’accomplissement d’objectifs, (parfois inatteignables), pour trouver des solutions rapides et efficaces à des problèmes menaçants, ce qui provoque chez eux des phases de stress. La nécessité de faire face à ces situations exigeantes les oblige à accentuer leurs compétences émotionnelles, leurs capacités rationnelles de décision et de contrôle efficace des situations. La nécessité perçue et ressentie de la réussite professionnelle et la forte pression associée, ont de lourdes conséquences sur leur santé, leur vie personnelle, familiale et sociale. L’objectif de la présente recherche consiste à analyser la santé des cadres au travail. Il s’agit pour nous de décrire, comprendre et analyser la nature et la dynamique des mécanismes psychologiques susceptibles d’expliquer, chez les cadres, les liens entre, d’une part, l’identité, l’estime de soi et la réussite et d’autre part, les relations entre la représentation de la réussite et les mécanismes de gestion du stress (coping), utilisés pour faire face aux situations difficiles de façon positive et efficace. L’échantillon de cette recherche est constitué de 200 sujets (cadres supérieurs, moyens et stagiaires), âgés de 20 à 47 ans. Il comprend 106 hommes et 94 femmes. Les données ont été collectées à l’aide d’un Questionnaire de Représentation de Réussite (QRS) et de deux échelles toulousaines (Estime de soi et Coping) que nous avons validées pour la population portugaise. Nous sommes parti de l’hypothèse selon laquelle l’identité professionnelle joue, pour les cadres d’entreprise, un rôle important et oriente la façon dont ils construisent leur représentation du succès dans la vie en général et en relation plus ou moins conflictuelle avec leurs autres identités et les activités (familiales, sociales et personnelles) associées à ces identités. Nous avons montré que l’identité professionnelle des cadres d’entreprise, joue, en effet un rôle important dans la façon dont ils orientent et dont ils construisent leur représentation du succès dans la vie en général, leur représentation de la réussite dans la vie (et ses différents domaines). La façon dont ils s’évaluent eux-mêmes (estime de soi) et dont ils font face au stress (stratégies de coping) est influencée par leur statut professionnel (cadres supérieurs, cadres moyens et stagiaires). Les résultats obtenus ne vont cependant pas toujours dans le sens de nos hypothèses. Nous supposions par exemple que les Cadres supérieurs valoriseraient la vie professionnelle aux dépens des autres domaines d’activités (familial, social, loisirs), qu’ils auraient un niveau d’estime de soi plus élevé, une plus grande capacité de contrôle des problèmes et de leurs émotions face au stress. Or ce sont les cadres moyens qui valorisent le plus les dimensions du travail et du « métier ». Ils ont un niveau d’estime de soi aussi élevé et une aussi grande capacité de contrôle du stress. Nos hypothèses sont par contre vérifiées si nous prenons en compte l’articulation complexe entre le statut professionnel, le niveau et la nature de l’estime de soi, les stratégies de coping, le sexe et l’âge des cadres et des stagiaires.