Incertitude, coopération et intermédiation financière : relation de long terme, production du savoir idiosyncrasique et prise de décision dans la banque solidaire

par Simon Cornée

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Gervais Thenet.

Soutenue en 2010

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Les banques solidaires (BS) se focalisent au premier chef sur des débiteurs démunis, exclus du crédit par les circuits traditionnels de financement, lesquels ne sont pas en mesure de fournir une information vérifiable et tangible sur leurs projets ; et sur les porteurs de projets sociaux innovants et alternatifs, non financés par le secteur bancaire classique, car leur pertinence ne peut être évaluée à partir d’observations passées. Quoiqu’elles mènent leur activité d’intermédiation dans un contexte d’incertitude et qu’elles ciblent des segments de clientèle opaques et fragiles, les BS affichent des taux de défaut très faibles et conformes aux banques classiques. Notre travail s’est efforcé de comprendre les termes de cette équation. Notre explication tient principalement au fait suivant : à rebours de l’évolution du secteur bancaire commercial qui privilégie les technologies transactionnelles, les BS possèdent une expertise singulière dans l’approche relationnelle du financement. Cette expertise se décline à travers la conjonction et l’interdépendance de deux facteurs : (1) la production d’un savoir idiosyncrasique de qualité sur les emprunteurs et (2) la mise en place de contrats implicites de long terme basés sur des logiques coopératives et incitatives, générateurs d’un actif immatériel de confiance. Sur le plan formel, nous avons opté pour un plan binaire. La première partie dresse un état de l’art qui précise les conditions d’émergence de l’approche relationnelle du financement dans les BS (architecture organisationnelle, structuration du marché, statut, gouvernance). Elle propose également un essai d’analyse théorique en insistant sur la relation autoréférentielle entre incertitude et coopération. La seconde partie rapporte deux contributions empiriques quantitatives. La première, méthodologique, vise à modéliser par l’expérimentation les dynamiques coopératives dans la relation de crédit. La seconde est une étude clinique. A partir de données de terrain, la validité du modèle décisionnel des BS, qui repose essentiellement sur l’intuition et l’expérience, est mise à l’épreuve.

  • Titre traduit

    Uncertainty, cooperation and financial intermediation : long-term Relationship, Idiosyncrasic Knowledge and Decision Making in Social Banks


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (451 f)
  • Annexes : Bibliogr. f. 333-370. Annexes

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2010/6

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes 1. Service commun de la documentation. BU Centre.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGFRENN2010/6
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1201-2010-7
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.