Thèse soutenue

La possibilité de la philosophie : étude sur l'interprétation hégélienne d'Héraclite

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Antoine Cantin-Brault
Direction : Thomas De KoninckJean-Louis Vieillard-Baron
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Philosophie
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Poitiers en cotutelle avec Université Laval (Québec, Canada)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Poitiers. UFR Langues et Littératures (1970-....)

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

L’intention de cette thèse est triple : 1/ comprendre qui est Héraclite pour Hegel et évaluer la place qu’occupe Héraclite dans le système hégélien; 2/ réfléchir à la pertinence actuelle de l’interprétation hégélienne de ce philosophe dénommé l’Obscur (ho skoteinos), même si l’on sait aujourd’hui que cette interprétation contient plusieurs difficultés philologiques; 3/ approfondir le thème du devenir à l’aide de ces deux grands philosophes. Héraclite est pour Hegel le commencement, il est celui qui ouvre le champ d’action de la philosophie. Plus précisément, par la mise en rapport de termes opposés (être et néant), il débute l’histoire de la philosophie en brisant l’identité parménidienne et débute aussi la philosophie elle-même, la Logique, en ce que son devenir expose l’être à son autodétermination, ce devenir qui présuppose sans le savoir encore la contradiction et qui anticipe l’infini véritable. Hegel nous rappelle donc qu’en Héraclite, au contraire de ce qu’en pense Heidegger qui retrouve en lui le silence de l’être, se trouve la différence, la séparation, la force du négatif qui permet le dire de la vérité; il n’est obscur que pour l’entendement, mais jamais pour la raison. Héraclite a aussi une autre pertinence pour Hegel, soit celle d’être un véritable penseur de la nature : le devenir saisi comme temps puis comme feu explique bien la mauvaise infinité naturelle, ce qui résume, en termes certes encore vagues, la pensée hégélienne de la nature. Bref, Héraclite ouvre la philosophie à sa vérité, cette vérité que Hegel a tenté de saisir en sa totalité