Thèse soutenue

Oxygénorésistance d'un catalyseur d'hydrocraquage

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ana Sofia Martins Dos Santos Guedes
Direction : Sylvette BrunetCéline Fontaine
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie organique, minérale et industrielle
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Poitiers

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La production des carburants liquides de haute qualité par l'hydrocraquage de cires issues du procédé Fischer Tropsch Basse Température (LTFT) représente une solution très attractive. Par ailleurs, il est bien connu que le procédé LTFT s'accompagne de la formation de produits oxygénés à hauteur d’environ 1 %pds (alcools, acides carboxyliques, cétones, etc. ) qui peuvent modifier les propriétés bifonctionnels des catalyseurs d'hydrocraquage et affecter profondément leur stabilité, activité et sélectivité en gazole. Un impact négatif des molécules oxygénées sur l'hydroconversion du n-hexadécane (molécule modèle représentative des cires issues du procédé LTFT), sur un catalyseur à base de platine supporté sur alumine silicée, a été mis en évidence. Cet impact est similaire quelle que soit la molécule oxygénée (alcool, acide, CO ou CO2) introduite dans la charge et correspond à une diminution de l'activité et une augmentation de la sélectivité en isomérisation. Toutes les molécules oxygénées étant totalement et rapidement décomposées en hydrocarbures (nonane, décane ou méthane) et en eau, dans ces conditions opératoires (T = 335°C, P = 50 bar), nous avons montré que le réel contaminant était l'eau. En effet, la modification de l'activité du catalyseur et des sélectivités en isomérisation et en craquage, ainsi que les propriétés purement métalliques, sont liées à la quantité totale d'eau vue par le catalyseur. Il en résulte une modification irréversible de la balance entre les propriétés acides et hydro-déshydrogénantes du catalyseur, correspondant à une diminution de l'acidité totale du catalyseur et de la teneur en platine accessible.