Thèse soutenue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Silvan Oulion
Direction : Didier CasanePatrick Laurenti
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie de l'évolution
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Paris 11
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Gènes, Génomes, Cellules (Gif-sur-Yvette, Essonne ; 2000-2015)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Didier Casane, Patrick Laurenti, Michaël Manuel, Michel Vervoort, Pierre Capy, Hector Escriva
Rapporteurs / Rapporteuses : Michaël Manuel, Michel Vervoort

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Les gènes Hox et ParaHox codent des facteurs de transcription à homéodomaine impliqués dans le développement chez les eumétazoaires. Lors de cette thèse, j'ai caractérisé leur organisation génomique, leur transcriptomique et leur expression in situ chez la roussette afin de mieux comprendre l'évolution de ces gènes chez les gnathostomes. La première partie présente l'identification et 1'organisation génomique des gènes HoxA, B et D et suggère que le complexe C a été perdu chez la roussette. Replacés dans un contexte phylogénétique, ces résultats révèlent une forte conservation structurale de ces gènes chez les gnathostomes. Dans un deuxième temps, l'analyse de cinq banques d'expression issues des séquences de 225 580 ESTs nous a permis de caractériser la transcription au niveau des trois complexes Hox. Notre approche montre une grande complexité transcriptionnelle de ces loci chez la roussette : nombreux transcrits alternatifs, partage d'exon non-codants par plusieurs gènes Hox, et pour la première fois chez un vertébré, la présence d'un transcrit chimère de deux gènes Hox (Hoxb9-Hoxb10). L'identification de séquences non traduites conservées (CNEs) entre plusieurs espèces a de plus permis de mettre en évidence des homologies de position entre des exons non-codants très divergents, situés en 5'UTR. Les troisième et quatrième chapitres de ce travail présentent les patrons d'expression des 36 gènes Hox et des 6 gènes ParaHox chez la roussette. Leur transcription a été déterminée le long de l'axe antéropostérieur au cours du développement et nous a permis de déterminer les domaines d'expression communs aux gnathostomes et les particularités de chaque lignée.