Thèse soutenue

Détection d’oscillations de longues périodes dans la couronne solaire : analyse statistique des données EIT/SOHO à 19.5 nm pendant le cycle solaire 23

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emmanuelle Tison
Direction : Karine Bocchialini
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Paris 11
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université de Paris-Sud. Faculté des sciences d'Orsay (Essonne)

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Le but de l’étude conduite durant ma thèse est de faire une détection systématique de ces oscillations de longue période en intensité, sans a priori sur un type de structure particulier de la couronne. J’ai pour cela analysé les données de l’imageur extrême UV EIT à bord du satellite SOHO, entre janvier 1997 et septembre 2008, ce qui m’a permis de couvrir pratiquement la totalité du cycle solaire 23. Plus de 400 oscillations de période variant entre 3. 4 et 13. 6h ont ainsi pu être mises en évidence, avec une période plus fréquemment observée de 6-7h. Ces oscillations sont principalement localisées dans des régions actives, dans des boucles coronales et durent plus de 10h. Après une analyse des sources instrumentales pouvant être à l’origine de telles oscillations, nous avons conclu qu’elles étaient bien d’origine solaire. Dans ce manuscrit, plusieurs hypothèses sont mises en avant pour expliquer le comportement de ces oscillations. Nous suggérons notamment que les variations périodiques d’intensité pourraient être le résultat d’un cycle de condensation du plasma coronal dans les boucles solaires.