Thèse soutenue

Interactions entre élevage bovin et reboisement dans le socio-écosystème des hautes terres de la province de Nan au Nord de la Thaïlande : un processus de modélisation d'accompagnement pour améliorer la gestion du paysage

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pongchai Dumrongrojwatthana
Direction : Guy TrébuilNantana Gajaseni
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie physique, humaine et économique
Date : Soutenance le 09/04/2010
Etablissement(s) : Paris 10 en cotutelle avec Čhulālongkǭnmahāwitthayālai
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Espaces, Temps, Cultures (Nanterre, Hauts-de-Seine ; 2000-....)
Jury : Président / Présidente : Frédéric Landy
Examinateurs / Examinatrices : Guy Trébuil, Nantana Gajaseni, Frédéric Landy, Michel Étienne, Christophe Le Page
Rapporteurs / Rapporteuses : Michel Étienne

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’expansion des aires protégées et des activités de reboisement dans les hauts de bassins versants du nord de la Thaïlande sévèrement affectés par la déforestation durant les dernières décennies, impose une adaptation rapide aux exploitations agricoles et est fréquemment source de conflits d’usage des terres entre agriculteurs et forestiers. Les effets, positifs pour les premiers mais négatifs pour les seconds, du pâturage des bovins sur la régénération d’un couvert arboré font notamment l’objet d’âpres discussions. À partir d’un diagnostic régional interdisciplinaire conduit à plusieurs échelles pertinentes, la thèse relate la conception et la mise en œuvre d’un processus de modélisation d’accompagnement (ComMod) exécuté avec différents types d’éleveurs Hmongs et deux agences forestières gouvernementales afin d’assurer la médiation d’un tel conflit. Trois séquences successives reposant sur autant de versions d’un jeu de rôles assisté par ordinateur adaptées à l’évolution de l’intérêt des partenaires furent destinées à (i) améliorer la communication, l’échange de connaissances, ainsi que la confiance entre les parties en conflit, (ii) simuler l’introduction de pâturages artificiels dans l’interface entre espaces forestier et agricole, en association ou pas avec une gestion collective et la rotation des troupeaux, et (iii) initier les éleveurs à l’exploration de futurs scénarios possibles d’utilisation des terres du terroir villageois. Suite à ce processus de modélisation collaborative et d’intégration des connaissances, un simulateur multi-agents a été construit et utilisé pour explorer, dans un premier temps au laboratoire, les scénarios proposés par les parties prenantes pour l’évolution des pratiques d’élevage face au reboisement et à l’installation d’un nouveau parc national. Nous montrons comment le processus ComMod est parvenu à rapprocher les deux parties initialement opposées jusqu’à leur faire adopter un plan d’action concret reposant sur une expérimentation conjointe de la conduite du pâturage en parcelles de Bracharia ruziziensis. L’analyse des interactions entre les différents types de participants et de savoirs impliqués conduit à proposer plusieurs suites au processus mené dont un élargissement de ce type d’apprentissage par la simulation vers d’autres communautés confrontées à des problèmes similaires, ainsi que l’usage des modèles co-construits dans l’enseignement et la formation de futurs gestionnaires des ressources renouvelables en milieu rural.