Thèse soutenue

FR
Auteur / Autrice : Camilla Barbetta
Direction : Jean-Baptiste Fournier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique théorique
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Paris 7

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

Les membranes lipidiques constituent des matériaux très particuliers: d'une part, elles sont très peu résistantes aux étirements microscopiques; d'autre part elles sont extrêmement flexibles, présentant des déformations même à des petites échelles. En conséquence, une portion de membrane possède un excès d'aire relatif à l'aire optiquement visible, qu'on appelle l'aire projetée. D'un point de vue mécanique, on peut alors distinguer trois tensions associées aux membranes lipidiques: la tension mécanique effective tau, associée à l'augmentation de l'aire projetée et au lissage des fluctuations; la tension sigma, associée à l'aire microscopique de la membrane et donc non-mesurable, mais couramment utilisée dans les prédictions théoriques; et son équivalent macroscopique mesuré à travers du spectre des fluctuations, r. Dans cette thèse, nous avons étudié, en utilisant le tenseur des contraintes projeté, si et sous quelles conditions il est justifié d'assumer tau = sigma. Nous avons étudié trois géométries (planaire, sphérique et cylindrique) et obtenu la relation tau approx sigma - sigma_0, où sigma_0 est une constante qui dépend seulement du plus grand vecteur d'onde de la membrane et de la température. En conséquence, nous concluons que négliger la différence entre tau et sigma est justifiable seulement pour des membranes sous grande tension. Nous avons étudié les implications de ce résultat à l'interprétation des expériences d'extraction de nanotubes de membrane. Finalement, la fluctuation des forces pour les membranes planes et pour des nanotubes de membranes a été quantifiée pour la première fois.