Thèse soutenue

La cohésion dans l’écrit d’apprenants de français langue étrangère en contexte universitaire vénézuélien

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mariluz Di Tillio Lacruz
Direction : Georges Daniel Véronique
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Didactique des langues, cultures et civilisations nationales et etrangeres
Date : Soutenance le 09/02/2010
Etablissement(s) : Paris 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Langage et langues (Paris)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Équipe d'accueil Didactique des langues, des textes et des cultures (Paris)
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Georges Daniel Véronique, Jean-Louis Chiss, Denis Apothéloz, Joaquim Dolz-Mestre

Résumé

FR  |  
EN

La thèse propose une étude des procédures de cohésion nominale et d’organisation discursive à l’écrit en français langue étrangère, à partir d’un corpus de textes narratifs et de type théorique écrits par vingt quatre étudiants de l’université de « Los Andes » au Venezuela dans différents moments de l’apprentissage de la langue. Une description des premières mentions des référents et des mécanismes anaphoriques [les densités et les modes de fonctionnement des formes] a été réalisée en y établissant les emplois spécifiques selon les types de discours repérés dans les textes. Cette analyse a été fondée d’une part sur les concepts de production langagière et de types discursifs de J.-P. Bronckart [1996], et, d’autre part, sur les travaux de M. Charolles [1991, 2002] sur l’anaphore et la référence, et, l’étude de G.de Weck [1991] sur la cohésion anaphorique. Par ailleurs, à partir d’un autre corpus constitué par des récits écrits par dix-neuf scripteurs français langue maternelle, une comparaison des performances cohésives des deux groupes des scripteurs a été effectuée. Celle-ci a permis de dégager les spécificités cohésives des textes des apprenants de français langue étrangère. Une analyse de la progression thématique mise en place selon la distribution des thèmes et des rhèmes [Combettes, 1988, 1993] des premières séquences des textes a été réalisée. Au terme de cette étude il a été possible d’établir les mécanismes de cohésion qui dépendent des conditions imposées par les types discursifs, par les consignes de la tâche d’écriture et - ou par les contenus thématiques des textes, et les stratégies utilisées par les apprenants en fonction de leur maîtrise de la langue. Finalement, des implications didactiques des résultats obtenus ont été mises en lumière.