Thèse soutenue

La mortalité des enfants : niveaux, tendances et différences sociales

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Lasme Jean Charles Emmanuel Esso
Direction : Gilles Pison
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Démographie
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Paris 1

Résumé

FR

La mortalité des enfants en Côte-d'Ivoire a baissé depuis l'indépendance jusqu'au début des années 2000. La mortalité infantile impose son rythme d'évolution à ceIle des enfants. On ne note aucune prédominance entre la mortalité néonatale et sa consœur postnéonatale dans la mortalité infantile. L'EDS 1998/99 indique que la mortalité des enfants aurait reaugmenté dans les années 1990. Sans que cela soit totalement exclu, il s'agit probablement d'un artefact lié aux mauvaises conditions de déroulement de l'enquête et à la qualité défectueuse des données. La mortalité des enfants vivant en campagne reste toujours au dessus de ceIle des citadins. Par aiIIeurs, les enfants meurent le plus dans les régions du Centre-Ouest, Nord-Est et Sud-Ouest. Les décès des enfants de mères très jeunes ou très âgées sont plus importants que ceux de mères d'âges moyens. Les enfants de rangs 1 et 7 et + ont des risques de mortalité plus élevés que ceux de rangs 2 et 3. La mortalité des enfants de mères sans niveau est 1,5 fois supérieure à ceIle des enfants de mères de niveau secondaire ou plus. Les analyses multivariées font ressortir quatre déterminants de la mortalité des enfants: le rang de naissance de l'enfant, un court intervaIle entre naissances, la non pratique de visites prénatales et la non instruction de la mère.