Thèse soutenue

Le marché de l'aluminium : structuration et analyse du comportement des prix au comptant et à terme au London Metal Exchange

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Prosper Mouak
Direction : Philippe Paquet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 03/03/2010
Etablissement(s) : Orléans
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : laboratoire Orléanais de gestion
Jury : Président / Présidente : Georges Gallais-Hamonno
Examinateurs / Examinatrices : Philippe Paquet, Georges Gallais-Hamonno, Jean-Jacques Lilti, Jérôme Caby, Maurice Laparra
Rapporteurs / Rapporteuses : Jean-Jacques Lilti, Jérôme Caby

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Dans les années 60 et avant, le marché international de l’aluminium était présenté comme un cas d’école en matière d’organisation oligopolistique des firmes. En effet, un petit nombre de grands groupes fortement intégrés (les 6 Majeurs) contrôlaient la quasi-totalité du secteur de l’aluminium, des opérations d’extraction de la bauxite, à la fabrication de produits finis à base d’aluminium, en passant par la production d’alumine et d’aluminium en lingots. A partir des années 70, ce monopole est de plus en plus contesté, notamment par des entreprises sur-liquides venues principalement des secteurs miniers et par des entreprises étatiques porteuses de motivations différentes. La création en décembre 1978 du contrat Aluminium au London Metal Exchange (LME) sonne le glas du monopole constitué par les 6 Majeurs. On passe alors d’un système de prix- producteurs, à un véritable système de prix de marché L’objectif de cette thèse est de vérifier, si le LME, bourse pionnière et marché de référence pour les métaux non-ferreux, remplit efficacement ses fonctions financières concernant l’aluminium : Information sur les prix et l’état du marché, protection contractuelle contre les risques de fluctuations des prix, stabilisation des cours.