Thèse soutenue

Dynamique des fluctuations posturales et influence de l'avancée en âge

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Benoît Seigle
Direction : Pierre Louis BernardSofiane Ramdani
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences et techniques des activités physiques et sportives
Date : Soutenance le 14/12/2010
Etablissement(s) : Montpellier 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences du Mouvement Humain (Marseille ; 2004-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : EA 2991-M2H Movement To Health (Montpellier)
Jury : Président / Présidente : Didier Delignières
Examinateurs / Examinatrices : Pierre Louis Bernard, Sofiane Ramdani, Didier Delignières, Michel Audiffren, Patrice Rougier, Emilie Simoneau
Rapporteurs / Rapporteuses : Michel Audiffren, Patrice Rougier

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’étude de l’équilibre orthostatique a fait l’objet de nombreuses études s’attachant à l’analyse des déplacements du centre des pressions comme indicateur de l’efficience du contrôle postural. Plus particulièrement, une large littérature se concentre sur l’étude des mesures stabilométriques notamment en lien avec l’avancée en âge. En effet, le vieillissement s’accompagne généralement d’une altération du système postural pouvant avoir diverses conséquences telles que l’occurrence de chutes. Jusqu’à présent, la caractérisation des effets de l’âge sur la stabilité posturale à partir des mesures stabilométriques reste limitée par la nature même des paramètres utilisés. Dans ce travail, nous proposons l’utilisation de nouvelles méthodes issues de la théorie des systèmes dynamiques pour définir des signatures posturales propres à l’avancée en âge. Ces méthodes s’appuient sur l’analyse de la structure temporelle des fluctuations posturales et peuvent fournir une information sur leur degré de complexité. Pour ce faire, cinq études ont été réalisées. L’étude 1 a montré que le vieillissement affecte de manière significative la dynamique des déplacements du centre des pressions. Plus précisément, une personne âgée oscille de manière plus importante et avec une structure temporelle des oscillations posturales différentes d’un sujet jeune. Les études 2 et 3, à caractère méthodologique, renforcent l’hypothèse d’un caractère stochastique, et donc non chaotique, de la dynamique des déplacements du centre des pressions. Ces deux études ont également permis de développer et de tester deux paramètres dynamiques apportant chacun une information différente sur la structure des fluctuations posturales. L’étude 4 a montré que les mesures dynamiques et stabilométriques sont complémentaires et que certaines ont une sensibilité à l’âge. Elle suggère également que les différents paramètres dynamiques ne sont pas forcément redondants. L’étude 5 explore l’effet d’un entrainement de trois mois, sollicitant notamment les capacités d’équilibration, sur la structure dynamique des oscillations posturales de la personne âgée.