Thèse soutenue

Etude pharmacogenetique et pharmacodynamique de la cible de l’acide mycophenolique : l’inosine monophosphate deshydrogenase de type II

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Olivier Gensburger
Direction : Nicolas PicardPierre Marquet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Biologie. Médecine. Santé
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Limoges

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’Acide Mycophénolique (AMP), communément utilisé en transplantation, a pour cible l’IMPDH I et II. L’isoforme II est l’étape limitante de la voie de synthèse de novo des purines dont la prolifération lymphocytaire est dépendante. Nos objectifs étaient (i) d’étudier l’effet des métabolites de l’AMP sur l’IMPDH II ; (ii) d’analyser l’effet des polymorphismes génétiques de l’IMPDH I et II sur la réponse au traitement ; (iii) d’optimiser les méthodes de mesure de l’activité IMPDH. L’activité des métabolites de l’AMP a été étudiée in-vitro sur la rhIMPDH II puis extrapolés à la situation in-vivo. Seul l’AMPaG possède une activité inhibitrice de l’IMPDH, négligeable dans les conditions d’utilisation thérapeutique du MMF. Le gène de l’IMPDH II a été séquencé chez 80 patients transplantés afin d’identifier de nouveaux polymorphismes, sans succès. Plusieurs polymorphismes précédemment décrits n’ont pas été retrouvés. 5 SNPs de l’IMPDH I et II potentiellement impliqués dans la pharmacodynamie de l’AMP ont été génotypés puis intégrés à une analyse multivariée prenant en compte les variables confondantes de 456 patients. Seul le SNP rs2278294 de l’IMPDH I était significativement associé à une diminution de l’incidence de rejets et à une fréquence accrue de leucopénies. Afin d’optimiser la mesure de l’activité IMPDH de PBMC de patients réalisé à l’aide d’un dosage CLHP-UV du XMP formé après incubations ex-vivo ; 324 prélèvements sanguins de 27 patients transplantés ont été analysés. La méthode de standardisation du dosage par la concentration protéique était inadaptée. Une alternative utilisant la concentration en ADN de l’échantillon a été mise au point mais n’a également pas présenté de résultats satisfaisants. Une standardisation par la concentration d’Amp publiée entre temps pourrait améliorer nos résultats. Ces travaux ont souligné l’intérêt limité du dosage de l’AMPaG dans le cadre du STP de l’AMP ainsi que l’implication du SNP rs2278294 dans la pharmacodynamie du MMF. La méthode de mesure de l’activité IMPDH ex-vivo reste à optimiser.