Thèse soutenue

Répertoire B auto-réactif T-dépendant et t-indépendant dans la Polyendocrinopathie Auto-immune de type 1

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Emmanuelle Proust-Lemoine
Direction : Jean-Louis Wémeau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Immunologie
Date : Soutenance le 17/12/2010
Etablissement(s) : Lille 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Biologie-Santé (Lille)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'Immunologie

Résumé

FR  |  
EN

La polyendocrinopathie auto-immune de type 1 (PEA1) est liée aux mutations du gène AIRE. En l’absence de AIRE se développe un défaut de tolérance immune centrale, à l’origine de pathologies auto-immunes multiples spécifiques d’organe. Notre objectif était d’évaluer l’effet d’une altération« exemplaire » du répertoire T sur les empreintes auto-réactives humorales. Les données cliniques etimmunologiques ont été recueillies chez des patients atteints de PEA1, qui ont bénéficié du séquençage du gène AIRE. Chez ces patients ont été analysés les profils d’auto-réactivité sérique IgGet IgM vis à vis des tissus pancréatique et surrénalien, en comparaison à des patients atteints d’autres endocrinopathies auto-immunes, et à des sujets sains. Les bandes antigéniques discriminantes ont été sélectionnées grâce à un test de Chi-2, et une approche immuno-protéomique a permis leur caractérisation moléculaire. Dix-neuf patients atteints de PEA1 ont pu être étudiés. Ils présentaient de1 à 10 manifestations cliniques liées à la maladie. Quatre mutations du gène AIRE différentes ont été identifiées, et la délétion 13-bp dans l’ exon 8 (c.967-979del13) s’est avérée la plus fréquente. L’étude en immuno-empreinte a permis d’identifier 6 antigènes préférentiellement reconnus par les patients atteints de PEA1. Leur caractérisation par approche immuno-protéomique a montré qu’il s’agissait à lafois d’antigènes tissus-spécifiques (lipase pancréatique reconnue à la fois par les IgM et les IgG,amylase pancréatique reconnue par les IgG, Regenerating Protein 1 alpha pancréatique ciblée par lesIgM) mais également ubiquitaires (péroxiredoxine-2 reconnue à la fois par les IgG et les IgM, HeatShock cognate 71kDa Protein ciblée par les IgM, aldose réductase reconnue par les IgG). Ainsi, une altération majeure du répertoire T auto-réactif, telle que celle liée aux mutations du gène AIRE, affecte de manière importante les réponses humorales auto-réactives dépendantes d’ IgG, mais également d’IgM. Ces modifications touchent à la fois des antigènes tissu-spécifiques et ubiquitaires, nous faisant évoquer un rôle au moins partiel de AIRE dans des phénomènes T-indépendants et /ou des altérations de l’immunité naturelle.