Thèse soutenue

Le "non-recours" aux soins des populations précaires : constructions et réceptions des normes

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Antoine Rode
Direction : Philippe Warin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences politiques
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Grenoble
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale sciences de l'homme, du politique et du territoire (Grenoble2001-....)

Résumé

FR  |  
EN

Les populations précaires sont celles pour qui persistent les difficultés dans l'accès et l’utilisation des soins, alors que leur état de santé est plus dégradé que pour le reste de la population. Ces constats communs à plusieurs études viennent pleinement réinterroger l'effectivité des dispositifs – protection et services de soins – mis en place en France depuis les années 1990 pour favoriser l'accès aux soins de tous. Dans ce contexte, la question du "non-recours" dans le domaine des soins, que nous pouvons approcher par une série d'indicateurs (renoncement aux soins, retard aux soins…), se pose avec acuité. Ce travail de doctorat tente précisément de proposer une analyse qualitative des déterminants du non-recours aux soins, attentive aux positionnements des individus et aux conflits de normes. L'enquête de terrain, menée dans plusieurs institutions sanitaires et sociales, emprunte aux méthodes et outils de la sociologie compréhensive. Cette approche, en donnant à voir le sens que prennent ces situations de non-recours pour les personnes concernées, permet d’interroger la signification des normes médicales pour les individus et, in fine, de revenir sur la construction actuelle du non-recours comme "problème" ou "risque". Celui-ci, dans bien des cas, n’est pas vécu comme tel mais apparaît au contraire comme le reflet de préférences ou de formes d’action inscrites dans un contexte social donné. Cette thèse renvoie alors à l’action publique la possibilité de définir les besoins sociaux également à partir de la prise en compte de telles situations.