Thèse soutenue

Sources et flux des composés organiques halogénés volatile dans les écosystèmes côtiers

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Stefan Raimund
Direction : Pascal Morin
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Chimie marine
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Brest

Résumé

FR  |  
EN

Les Composés Halogénés Organiques Volatils (VHOC) sont des composès qui influencent largement la chimie atmosphérique et qui ont des sources naturelles et anthropiques. La production biogénique, les sources marines et les flux à l’interface air-mer de ces composés sont encore peu connues et ont fait l’objet de cette étude. Un système analytique et de nouveaux systèmes de prélèvement ont été développés. Lors d’un travail au laboratoire, il a été démontré que la communication plante-plante orchestre la formation des VHOC : une algue pré-traitée réagit moins intensément après réception d’un signal oligoguluronate. Ceci pourrait être bénéfique pour l’algue en termes d’efficacité de coûts. Les distributions et les flux air-mer de VHOC ont été étudiés dans deux systèmes marins très productifs : une région d’upwelling dominée par les dïatomées et une région côtière en régime mégatidal enrichie en nutriments et riche en macroalgues. Les principaux résultats ont montré que (1) les zones d’upwelling ne sont pas caractérisées par de fortes teneurs en VHOC, (2) dans les zones influencées par la marée, la marée a des effets significatifs sur la formation des composés iodés et bromés mais n’influence pas la formation des composés chlorés (à l’exception du chloroforme qui montre une légère dépendance dans l’upwelhng ibérique) (3) les composés bromés ont des sources côtières importantes et localisées (4) les composés iodés ont des sources qui ne sont pas strictement liées aux macroalgues (5) que les principales sources de composés chlorés auraient une origine anthropique et (6) la formation des halocarbonés et leurs flux vers l’atmosphère montrent des variations saisonnières marquées.