Thèse soutenue

La représentation du sacré et du pouvoir chez Ahmadou Kourouma

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Faustin Mezui M'Okane
Direction : Jean-Michel Devésa
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature africaine d'expression française
Date : Soutenance en 2010
Etablissement(s) : Bordeaux 3

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

La problématique du pouvoir politique est obsédante dans la littérature africaine d'expression française. Née du fait colonial et en réaction contre ce système, la production littéraire n'a jamais cessé, de manifester à l'égard des pouvoirs une sensibilité particulièrement aiguë. Dans l'oeuvre romanesque d'Ahmadou Kourouma, deux catégories d'autorité apparaissent simultanément : l'une traditionnelle, l'autre moderne. Les pouvoirs traditionnels tirent leur ligitimité de la "charte mythique", reliant le roi aux ancêtres fondateurs. En raison de ce contrat social, le chef exerce une autorité toute relative où le despotisme est quasi absent. Les pouvoirs modernes opèrent de manière sélective dans le substrat culturel africain, retenant des pratiques, des discours et des savoirs jugés légitimes en d'autres temps, qu'ils actualisent. Par cette réappropriation des valeurs anciennes, les chefs modernes ont une prétention à la divinité. Toutefois les bases de cette ambition sont mises en cause par la violence extrême caractérisant leur exercice du pouvoir. Pour caractériser le "désenchantement national", l'écrivain puise dans le répertoire malinké la vitalité de son discours. Et c'est pour cette raison que son écriture ressemble aux envolées oratoires des griots du mandingue.